REGARDE LES HOMMES TOMBER : Interview de Jean-Jérôme

0

Jean-Jérôme, fondateur et guitariste de REGARDE LES HOMMES TOMBER a répondu à l’interview de Guitariste-Metal.fr et nous parle de la création du groupe, de ses méthodes de compositions ainsi que du futur du groupe.

jean jerome_Salut à vous ! Comment allez-vous et comment se porte REGARDE LES HOMMES TOMBER ?

Salut et merci pour l’intérêt que tu portes à notre groupe. Les choses se passent bien pour nous. Nous avons pas mal tourné sur les années 2013 et 2014, mais actuellement nous sommes un peu plus discrets car nous travaillons sur notre deuxième album à venir.

Commençons par expliquer quel genre de musique est créé au sein de votre groupe pour les personnes n’ayant pas encore eu la chance de jeter une oreille à vos albums. Certains qualifient votre musique de postblack sludge avec une pointe de doom, qu’en pensez-vous ?

Plutôt que de se référer à un style, nous avons surtout voulu créer des atmosphères et des ambiances. C’est oppressant, c’est lourd, c’est sombre, c’est fataliste, c’est désabusé. Ce sont ces émotions que nous voulions faire passer à travers notre musique. Mais tu as raison, notre musique est extrême et se rapprochent des styles que tu cites.

D’ailleurs, quelles sont les influences au sein du groupe ?

Au moment de composer le premier album, j’écoutais beaucoup de groupes comme Emperor, Cult Of Luna, Envy, Sigur Ros ou encore les compositions de Joe Hisaishi. Ce sont des groupes assez éloignés musicalement mais qui ont pour point commun de travailler énormément l’ambiance de leurs morceaux.

Pourquoi avez-vous créé REGARDE LES HOMMES TOMBER ? Vous étiez alors membre à l’époque de Tromatized Youth.

Ce groupe n’a jamais eu de Line Up fixe hormis le chanteur. Il a vu passer de nombreux musiciens… A l’époque, j’étais juste de passage pour dépanner. C’était une période un peu creuse au niveau musical pour ma part. Mais c’est aussi à cette époque que j’ai commencé à écrire les morceaux du premier album. C’était mon projet personnel avant que les autres me rejoignent.

D’ailleurs, pourquoi avoir choisi ce nom ? Certains français pensent bien évidemment au film de Jacques Audiard sorti dans les années 90, mais y-a-t-il un lien ?

Effectivement, le nom du groupe vient directement de ce film de Jacques Audiard. Nous le trouvions tout à fait indiqué car il reflétait parfaitement l’ambiance de nos compositions. Nous recherchions également un nom original et en français. Après quelques hésitations, nous avons finalement sauté de pas.

jean jerome regarde les hommes tomberComment avez-vous abordé le « concept » derrière ce premier album ? Avez-vous tout d’abord écrit les paroles, et ensuite la musique, ou avez-vous mis les paroles par-dessus vos compositions musicales ?

La musique a été composée bien avant qu’on y ajoute du texte. Pendant un long moment, nous avons envisagé REGARDE LES HOMMES TOMBER comme un projet instrumental. Notre premier concert a d’ailleurs été un show instrumental. C’est lors de ce show que nous nous sommes dit qu’il manquait quelque chose, une présence. C’est alors que nous avons intégré un chanteur quelques mois avant l’entrée en studio. Nous avons alors, avec la collaboration de Morgan, ami et diplômé en Lettres Classiques, écrit des paroles avec pour thème « La Chute de l’Homme », inspirées de la mythologie biblique.

D’ailleurs, en parlant compositions musicales, comment procédez-vous pour écrire de nouveaux titres ?

Comme je viens de le préciser, j’ai écrit seul le premier album et quelques morceaux ont été remaniés en répète avec mes camarades. Aujourd’hui, avec la réussite de notre LP et la cinquantaine de concerts qui a suivi, REGARDE LES HOMMES TOMBER n’est plus un projet personnel mais un groupe. Donc la composition du second album est beaucoup plus collégiale. Chacun apporte sa pierre à l’édifice et participe à la composition. Pour les paroles, nous poursuivons notre collaboration avec Morgan.

Les paroles de ce premier album sont sombres, voir presque misanthrope. Quelles sont vos lectures qui influencent sur le choix des paroles ?

Morgan s’est inspiré de récits bibliques pour donner vie à notre musique. Nous lui avons donné la thématique mais il a fait le gros du travail. Il est passionné de littérature, de religion, de mythologie. Il peut donc facilement se référer à divers écrits où puiser ses sources. Pour illustrer notre thématique, il a donc choisi de mettre en avant, les histoires de Noé, Cain et de la Tour de Babel. Elles font toutes échos à la discorde et au désordre engendré par les rivalités humaines pour le pouvoir et aux conséquences désastreuses qui ont suivi. Antoine, le second guitariste et moi-même, sommes également de grands passionnés d’Histoire, de mythologie et de littérature classique, mais nous n’avons pas le talent de Morgan pour écrire des paroles.

Ce premier album met en avant une atmosphère sombre, lourde et pesante, reflétant le désespoir, mais différent de ce que d’autres groupes peuvent nous proposer. Avez-vous eu des difficultés à créer votre propre marque de fabrique, à vous démarquer des productions et compositions déjà connues ?

Difficile de te répondre. Lorsque j’ai composé le premier album, je n’ai pas abordé les choses en me disant qu’il fallait me démarquer de tel ou tel groupe, courant musical. C’est venu naturellement, un peu de nulle part. Je n’avais pas vraiment de but. Lorsque les autres membres du groupe m’ont rejoint, ils ont tout de suite voulu mettre en avant cette ambiance particulière. Donc nous avons travaillé dans cette direction, pour assombrir et alourdir encore plus mes préproductions.

Vu que l’on est sur Guitariste-Metal.fr on ne peut bien évidemment pas occulter la question du matériel utilisé ! Du coup quels guitares / amplis avez-vous utilisés pour l’enregistrement de l’album et lors de vos concerts ?

Me concernant, je joue sur une Gibson SG Standard montée avec la paire de micro EMG81/85. Ma tête d’ampli est une ORANGE Thunderverb 200. Côté pédales, j’ai un equalizer BOSS GE-7, une Reverbe TC Electronique Hall Of Fame et un delay electro Harmonix memory man hazarai.

Antoine, le second guitariste a changé de matos depuis, mais à l’époque de l’enregistrement et sur la majorité de nos dates, il jouait sur une ESP LTD MH, une tête BLACKSTAR et des pédales similaires aux miennes hormis le delay. Maintenant il joue sur une SR GUITAR Les Paul et une tête EVH III 5150. Antoine, le bassiste, joue sur une Warwick et parfois une Jazz Bass Fender. Sa tête est une ORANGE AD200B et il retravaille son son avec un équalizer Boss également et un overdrive Fulltone OCD.

Concernant l’artwork de la pochette, ce dernier est très fort étant donné qu’il représente la tour de Babel dessiné par Gustave Doré. Pourquoi avoir choisit cette illustration et que représente-elle pour vous ?

Nous avons choisi un artwork qui devait illustrer les paroles et les ambiances de l’album. Vu que nous abordions des thématiques bibliques, le travail de Gustave Doré était tout indiqué, car il a lui-même illustré la bible. Nous sommes ensuite passés par les excellents graphistes parisiens de Fortifem qui ont réalisé avec grand talent les artwork.

Le groupe est très jeune et n’a sorti qu’un seul album à ce jour chez un label très spécialisé. Pouvez-vous nous expliquer votre rencontre avec Gerald des Acteurs de l’Ombre ?

Gérald est un personnage important de la scène Black Metal française. Il a notamment été le chanteur de FUNERARIUM. Il a longtemps vécu dans le Sud avant de venir s’installer dans la région Nantaise, il y a trois ans. Son Label, Les Acteurs de L’Ombre, est à la base une association créée pour l’organisation de concerts et festivals. Mais il a créé une extension qu’il a nommé Les Acteurs De L’Ombre Productions pour promouvoir ses artistes « coup de cœur ». Il a commencé à produire des artistes comme Pensées Nocturnes et The Great Old Ones. En 2012, nouvellement installé dans la région, un ami lui parla de nous. Il vint à notre tout premier concert. C’était en première partie de Wolves In The Throne Room, ce qui aide ! Nous étions alors une formation sans chanteur, en plein tâtonnements. Nous avons livré un show musical qui a tout de suite conquis Gérald. Il nous a rapidement proposé un deal. C’est un grand passionné et sans son incroyable travail et soutien nous n’en serions pas là aujourd’hui. Il a également eu le rôle de grand frère, nous motivant sans cesse et nous poussant vers l’avant. Aujourd’hui, nous poursuivons l’aventure avec lui pour le second album à venir.

L’enregistrement s’est passé au sein du Darkened Studio, pourquoi les avoir choisis et comment s’est déroulé cet enregistrement ?

Le Darkened studio est tenu par Nerik un ami et proche du groupe. C’est donc tout naturellement que nous nous sommes tournés vers lui pour enregistrer l’album. Nous avons toujours collaboré avec lui sur d’autres projets. Il est réputé et a dû enregistrer tous les groupes de metal de Nantes ! C’est une figure locale qui gagne à être connue et reconnue ! C’est d’ailleurs lui qui fait notre son en live également. On lui doit en grande partie le « son » REGARDE LES HOMMES TOMBER. Nous avons enregistré en une dizaine de jours et nous avons donné une grande importance au son de la batterie. Nous voulions une reverb naturelle pour celle-ci. Nous nous sommes donc rendus dans les grands halls Alstom de Nantes qui abritaient les anciens chantiers navals. Les guitares et la basses ont été enregistrées dans une vielle cabane poisseuse au fond d’un jardin, en plein hiver. Le chant, en studio.

Même si ce premier album est un très bon cru avez-vous quelques regrets qui subsistent ? Et si c’était à refaire ?

Nous sommes très satisfaits de ce premier album et si c’était à refaire, nous le referions sans hésiter car sa sonorité est vraiment spéciale. Mais ce qui a été fait, n’est plus à refaire. Nous aurons une approche différente pour le second album.

regarde les hommes tomberEt si vous deviez qualifier ce premier album par un seul mot, quel serait-il ?

Brut

Mis à part la très bonne production, et le marketing accrocheur de votre label par le biais de packaging d’exception, on peut également noter que vous êtes très présents sur la scène française par le biais de différents concerts et de différents festivals. Comment s’est passée la première année, en 2013, de tournée pour le groupe, globalement ?

Nous avons été les premiers surpris par cette mise en avant. Jamais nous n’aurions imaginé jouer aussi rapidement sur les scènes du Hellfest et du Motocultor. Vous nous auriez dit cela à la sortie de l’album, nous aurions beaucoup rigolé. 2013 a vraiment été une année fantastique et inattendue. Oui, on le doit à la réussite de notre album et surtout au gros travail du Label qui nous a donné beaucoup de visibilité. De la chance aussi. Parfois, nous nous disons que nous avons été au bon endroit, au bon moment. La première année s’est donc bien passée et nous ne boudons pas notre plaisir. L’apogée fut notre participation au Roadburn en Avril 2014. Nous étions en plein rêve ! Et important à signaler, Kongfuzi Booking nous a rapidement pris sous son aile. Collaborer avec ce tourneur nous a également permis d’être présents sur de grosses affiches.

D’ailleurs, n’est-il pas plus difficile de mettre en avant votre musique sur scène ? Je pense notamment aux longues atmosphères qu’il faut retranscrire.

Bien au contraire ! Avant REGARDE LES HOMMES TOMBER, nous avons joué dans pas mal de groupes, notamment Hardcore, Post Hardcore voir Punk Hardcore pour certains. En live, nous jouons toujours avec l’énergie propre à ces styles de musique. C’est sur scène que nous prenons le maximum de plaisir, que notre musique prend toute sa dimension. Nous sommes un groupe de scène. Tout ce que l’on entend sur l’album est jouable sur scène. Nous avons passé des mois enfermés dans notre salle de répète pour travailler le show et l’ambiance. Nous jouions même dans le noir pour s’immerger le plus possible et faire ressortir le côté mystique et possédé de notre musique. Nous avons ensuite adopté cette ambiance pour le live, avec juste quelques néons au sol pour guise de lumières. Et aujourd’hui lorsque l’on lit les chroniques élogieuses sur nos prestations, nous sommes vraiment flattés et récompensés de notre travail.

L’année 2014 est également une année de concerts pour vous, vous avez beaucoup joué et près de dix dates sont prévues avant la fin de l’année. Du coup, pouvons-nous espérer un enregistrement live un de ces jours ?

Nous avons prévu d’enregistrer et filmer notre Show du 27/09/14 au Ferrailleur à Nantes. Si les rush sont suffisamment bons, nous tenterons de sortir quelque chose. Nous avons déjà sorti une belle vidéo live, suite à notre passage au Motocultor (https://www.youtube.com/watch?v=LpU2QTIGhMU ), mais c’était en plein jour, là, l’ambiance sera différente.

En parlant de nouvel enregistrement, avez-vous déjà bien avancé sur la composition du nouvel album ? Si oui avez-vous déjà un thème que vous voulez aborder ?

Oui, comme je l’ai mentionné dans le début de l’interview, le second album est en route. La moitié est composée et les textes sont en cours d’écriture. Nous avançons bien mais il est encore un peu tôt pour parler de sa thématique. Nous avons prévu de rentrer en studio en Mars 2015 pour une sortie en Octobre 2015.

La scène metal est énorme, avec ses hauts et ses bas. Pouvons-nous connaitre les albums que vous écoutez en ce moment et quels sont vos albums fétiches ?

En terme de Metal, les cds qui tournent le plus actuellement chez moi sont, le dernier Deftones -Koi No Yokan, le dernier Oathbreaker – Eros|Anteros, et le nouveau Mastodon – Once More Round The Sun. Quant à mes albums fétiches, la liste est longue. Je vais essayer de condenser ! ENVY – All The Footprints you’ve ever left and the fear expecting Ahead ; CULT OF LUNA – Somewhere Along The Higway ; NEUROSIS – The Eye Of Every Storm ; CONVERGE – Jane Doe ; MASTODON – Tout ; DEFTONES – White Pony ; TOOL – Lateralus ; EMPEROR – In The Nightside Eclipse ; AT THE GATES – Slaughter Of The Soul ; KILLSWITCH ENGAGE – Alive Or Just Breathing; VISION OF DISORDER – Imprint, IRON MAIDEN – Powerslave; les quatre premiers METALLICA ; et plein de trucs inavouables datant de fin 90, début 2000 ! haha !

En albums plus posés : SIGUR ROS – tout ; Bjork – Homogenic ; RADIOHEAD – Hail To The Thief ; QUEEN – Tout ; MASSIVE ATTACK – 100th Window, MONO – For My parents; CHELSEA WOLFE – Pain is Beauty ; Les BO des Films In The Mood For Love et Ghost Dog ; Beastie Boys – Tout ; etc…

Je vous remercie pour cette interview et vous laisse bien entendu le mot de la fin !

Un grand merci à vous et tous ceux qui ont pris le temps de lire cette interview !

Merci à Blandine des Acteurs de l’Ombre d’avoir organisé l’interview ainsi qu’à Jean-Jérôme d’y avoir répondu.

Crédit photo : Sylvain Clapot  http://www.figedansletemps.com

REGARDE LES HOMMES TOMBER

Site Web / Merchandising : http://rlht.bandcamp.com/
Page Facebook : https://www.facebook.com/rlhtband?fref=ts

REGARDE LES HOMMES TOMBER sera également présent au concert de leur label « Les Acteurs de l’Ombre » le 27 septembre à Nantes.

Partager.

A propos de l'auteur

Gérant du site.

Laissez une réponse