La guitare pour les nuls – Les pédales d’effets (6/9)

0

La guitare pour les nuls 6/9

effect-pedals-0061

[su_heading]Les effets de guitare [/su_heading]

Avec une guitare et un ampli, on peut faire du plug & play… branche ta gratte dans l’ampli, tripote un peu les boutons, et ça va faire du bruit !
Rock’n Roll !!!

Maintenant, tel l’indiana Jones moyen bravant les dangers de la jungle pour retrouver le trésor volé par le méchant colonel Nazi, le guitariste est prêt à tout pour trouver son saint Graal “THE SOUND” !

Il existe donc un tas d’effets, en rack, en pédale ou en pédalier, afin de pouvoir améliorer votre son.
On a donc 4 catégories:
– amélioration du signal : filtrage, nettoyage, réglage du son (égaliseur, compresseur)
– coloration du signal : donne une teinte à votre son (disto, chorus, pitch)
– atmosphère : donne l’impression de jouer sur le temps ou l’espace (reverb, delay)
– pédale d’expression (wah, whammy, volume…)

Allons-y… prêt ?

[su_heading]Amélioration du signal[/su_heading]

– Les égaliseurs
Ils permettent de modifier les fréquences d’un signal. De préférence à bande pour pouvoir jouer sur des plages de fréquences.
Là, c’est complexe, il y a des règles.
L’oreille humaine entend des fréquences entre 20Hz et 20KHz.
On a à peu près sur un ampli :
– basses (150-200Hz)
– médiums (1-1,2kHz)
– aigus (4-5kHz)

On peut jouer sur ces fréquences avec une EQ … et donc faire varier le son.
Trop de basses, on prend la tranche qui nous intéresse sur l’EQ et on baisse, sans toucher au reste. C’est le même principe que sur votre chaine hifi…

– Le compresseur

Compresseur / sustainer de BOSS

Compresseur / sustainer de BOSS

Le compresseur… compresse !
Admettons, que vous enregistriez une guitare.
Vous jouez des petites notes en solo, et d’un seul coup vous plaquez un gros accord de la mort qui tue !
Si vous regardez le spectre de l’enregistrement, vous aurez un signal tout petit sur les notes solo, et d’un coup un gros pâté sur l’accord.
Le compresseur va permettre de réduire ce que l’on appelle la dynamique du signal.
On va réduire le niveau du gros accord, pour pouvoir équilibrer le niveau entre les petites notes et l’accord.

Avantage… réduire les différences de volume dans un morceau.
Inconvénient… un soupir et un gros cri d’un chanteur de Death, ça n’a pas la même dynamique. Si vous compressez le cri et augmentez le soupir, vous aurez moins de différence, mais au final, ce n’est peut-être pas ce que vous voulez !

En mixage aujourd’hui, si vous prenez un album récent, vous verrez que c’est compressé à mort. Le niveau de sortie est quasi à fond (max 0db, au dessus ça craque).
Donc gros son… mais moins de dynamique ! C’est la “loudness war“, la course au gros son, et ce n’est pas toujours une bonne chose.

 

– Les gates
Ou noise gate, mais pas Bill Gates.
Le gate c’est un gros mur que vous placez à un endroit, et tout ce qui est en dessous… c’est coupé !
Très utile pour supprimer le souffle d’une disto par exemple, bien réglé, ça fait des merveilles en mixage !
Un bon noise gate permet de régler en plus du seuil où on coupe, le temps que le gate met à se déclencher, le fade entre le bruit et la coupure (coupe sèche ou fade).

[su_heading]Coloration du signal[/su_heading]

– Saturations
On peut normalement classer les saturations selon leur degré de “douleur”…
De “léger crunch qui fait pas peur” jusque “putain de disto qui les morts” !!

Le crunch :
Très légère saturation du signal, souvent obtenu grâce au bouton gain de l’ampli.
Ça croustille un peu, c’est propre, et ce n’est pas très méchant.

L’overdrive :
On apporte un ronflement au crunch, surtout pour le blues/rock.
Ce n’est pas encore très méchant, mais ça commence à sonner.

La disto :
Là, c’est clair… c’est ce que la majorité des metalleux cherche !
Plus poussé que l’overdrive, ça bave plus et c’est tranchant !
Attention cependant à ne pas trop en mettre. Il vaut mieux avoir moins de disto sur deux pistes en enregistrement qu’une grosse disto sur une piste, ça sonne plus !

htdual2

Blackstar HT Dual, disto à lampes 2 canaux

La fuzz :
Plus baveux, bruyant et crade qu’une disto, moins facile à maîtriser si on n’a pas un jeu propre.

Bien entendu, ces effets, quelque soit leur présentation (pédale, rack…) ne sont pas livrés avec un seul gros bouton kifétou… il y a aussi un volume, une tonalité, un gain… bref avec un overdrive très léger, on peut avoir du crunch poussé, et si on pousse tout à fond, on se dirige vers une disto.
Tout ceci se mélange selon le réglage, ce qui ne facilite pas les choix !

A titre personnel je ne conseil pas la pédale de Fuzz,, elle n’est vraiment pas génial sans maitriser le son de son ampli et les réglages de la pédale.
Le mieux reste la pédale d’overdrive ou de disto.
La plupart de ces effets sont à transistor, pour ceux qui ont suivi le sujet sur les amplis, vous saurez de quoi je parle…
On peut trouver, surtout en rack, des effets à lampes, même si c’est bon pour le son, c’est beaucoup moins bon pour le compte bancaire !

[su_heading]Les modulateurs[/su_heading]

Le chorus :
C’est quoi un chorus ?
On prend un signal, que l’on double et que l’on renvoie avec un léger retard et une légère variation de fréquence !
Ça permet de gonfler le son… certains feignants utilisent cette technique en mixage pour ne pas avoir à enregistrer deux pistes “identiques” du même instrument.
L’effet recherché c’est celui de la chorale de votre église communale…

Le flanger :
On double aussi le signal, mais cette fois le retard du second signal varie.
Parfois le signal original et le signal avec flanger seront très proche, parfois plus éloigné.

Le phaser :
Comme son nom l’indique, on change la phase du signal.
C’est clair ?
Non ?
Admettons que vous rouliez sur une route toute droite, qui monte et qui descend de façon très régulière, les pentes étant toujours égales en longueur et en degré.
Ça vous donne une idée de ce qu’est une onde.

Cette onde, dans le temps se répète à l’identique. On admet que cette route, c’est la référence de votre phase.

Maintenant, admettons que la route d’à côté est 100% identique, sauf qu’elle est décalée… quand vous êtes, par exemple tout en haut d’une côte, sur la route d’à côté il reste quelques mètres à faire… et bien cette seconde route, bien qu’identique en tout point est déphasée.

Admettons que sur une troisième route, les côtes et les descentes soient plus courtes… cette route est aussi déphasée.

Changer la phase du signal ça revient donc à changer la longueur d’une côte ou d’une descente, ou sa hauteur.

Le pitch :
Là c’est plus simple… on reproduit le signal à une fréquence différente.
Quand je parle ici de fréquence, je parle de hauteur de note.
Vous prenez une note à une fréquence F, par exemple le LA à 440Hz de votre corde de LA sur une guitare.
Vous réglez votre pitch pour, par exemple obtenir, non plus un LA à 440Hz mais un SI juste après, ou un MI juste avant.
Plus vous tournez le bouton de réglage plus l’écart entre votre note et celle entendue sera grande !
Sur une voix, vous obtenez, avec une voix normale soit une voix death soit une voix de tapette !

Le tremolo :
Le signal est reproduit à vitesse variable en faisant changer le volume du son.
Je pense que c’est assez clair.

[su_heading]les harmoniseurs[/su_heading]

L’harmoniser :
C’est simple… tout le monde connait le chant en canon.
Quelqu’un commence à chanter, et ensuite on chante exactement la même chose mais avec un temps de retard et souvent à une autre tonalité… et faux en plus !
C’est le cas de “frère jacques” par exemple… désolé, je prends mes exemples là ou je peux !
L’harmoniser sert à ça, on peut régler le décalage dans le temps et la tonalité.

L’octaver :
Même chose que l’harmoniser, mais seulement avec une tonalité de 1 ou 2 octave(s).

[su_heading]Effets atmosphériques[/su_heading]

– Les delays
Ou echo, on répète un signal une ou plusieurs fois, avec plus ou moins d’intervalle et plus ou moins longtemps.
Selon le réglage du delay, on peut avoir des trucs sympa.
Avec un réglage à 350ms environ, on a un effet de chorus.
Avec 80ms, c’est presque une reverb.

– Les reverbs
Bon, pour bien comprendre une reverb, il faut savoir un petit truc sur le son !
Dans une pièce, et même dehors, le son se propage en onde.
Cette onde se propage comme les ronds dans l’eau si vous jetez une pierre.

Quand l’onde arrive à votre niveau, vous captez le son sec (dry).
Mais pendant ce temps, l’onde a rencontré des obstacles, les murs de la pièce, les meubles, la collection de figurines Hello Kitty… et l’onde, pas con, rebondit sur ces obstacles et continue son chemin dans une autre direction, où elle peut à nouveau rencontrer un autre obstacle et ainsi de suite… pour finalement arriver à votre oreille, ou pas d’ailleurs !

Plus il y a d’obstacles, plus il y a de réflexions donc il est plus difficile de déterminer la source sonore.

En fonction du temps que mettent les ondes à arriver à votre oreille vous aurez l’effet d’être dans une pièce de taille variable.
Si les ondes reviennent vite, petite pièce…
Par contre, si elles mettent du temps, vous aurez l’impression d’être dans une grande pièce.
Il suffit donc de régler la reverb en fonction de ce que l’on veut.

– Le panner
C’est un effet stéréo qui balance le signal à droite, puis à gauche sur une fréquence donnée.
Une baffe à droite, une baffe à gauche, une à droite… finalement quand ma mère me donnait des claques, elle faisait du paning que je ne le savais même pas !

[su_heading]Pédale d’expression[/su_heading]

Une pédale d’expression va permettre de changer le signal.

– Pédale de volume 
Elle vous permet de changer le volume au pied.
Pédale à zéro, c’est votre son de référence, quand vous appuyez, vous augmentez le volume.

La plus connue des Wha... la Cry Baby

La plus connue des Wha… la Cry Baby

– Pédale wha wha
Elle permet d’imiter Medor, le chien du voisin !
Non ? ah… oui, non… c’est vrai… elle permet de moduler le signal en accentuant les fréquences situées juste avant la fréquence de coupure, ce qui génère ce “oua”, d’où le nom. Le king de la wha-wha c’est Hendrix, suivit de près par Tom Morello de la rage contre la machine !

– Pédale whammy
Elle simule l’effet obtenu avec la tige de vibrato (whammy bar en anglais)… pour ceux qui n’ont pas de vibrato sur leur guitare ! pfff… les nuls !!!!

 

 

 

Une dernière chose…
La plupart de ces effets peuvent être mélangés ensemble !
Attention cependant à ne pas faire n’importe quoi ça peut donner des résultats vraiment moches !
Et enfin, le branchement de base c’est guitare-effet-ampli… n’oubliez pas la boucle send/receive de votre ampli, ça change complètement le signal !
A essayer…

Partager.

A propos de l'auteur

Laissez une réponse