AGRESSOR : Interview d’Alex Colin-Tocquaine

1

Alex Colin-Tocquaine, guitariste/chanteur/compositeur au sein de AGRESSOR  (et accessoirement un des piliers fondateurs de la musique extrême en France) nous parle de son groupe et nous livre moult anecdotes. En plus de nous parler, bien évidemment, de matos, guitare et de metal.

Alex Colin Agressor 3Salut Alex ! Merci de bien vouloir nous accorder une interview. Comment vas-tu et comment se porte AGRESSOR  ?

Ça va bien, AGRESSOR également. Nous repartons sur les routes après notre habituelle disparition et nous avons également de nouveaux membres qui apportent un peu de jeunesse au line-up…

Pour les plus jeunes qui ne connaitraient pas encore AGRESSOR, peux-tu en faire un bref historique ? Et peut-être aborder ton histoire avec LOUDBLAST ou nous raconter comment tu as eu l’idée de faire des reprises de la BO de Conan (et des histoires de droits) ?

Pour résumer voici les différentes “phases” d’AGRESSOR, à savoir :
– Formation en 1986 dans le sud-est de la France
– 1988 Split LP avec LOUDBLAST
– 1990, 1er album “Neverending Destiny” sur Noise rec. produit par Boss, le père de Quorthon
– 2eme album “Towards Beyond” en 92
– 3eme album “Symposium of Rebirth” en 1994 sur Black Mark Prod.
Entre temps nous avons fait de nombreux concerts en Europe avec MESSIAH, SAMAEL, SINISTER et bien d’autres…

– 1999 : Sortie de l’album “Medieval Rite
– 2006 : Sortie de l’album “Deathreat” chez Season of Mist
Voilà, c’est un résumé très bref de notre histoire car il y a eu aussi pas mal de changements de line-up.

Concernant LOUDBLAST, on se connaissait depuis quasiment le début, on faisait pas mal de concerts ensemble. Du coup pour l’hommage à Chuck Schuldiner, j’ai rejoint la reformation pour un gig (en 2000 je crois) et ensuite, au moins un an après, on a enregistré “Planet Pandemonium” et on a tourné. J’ai ensuite arrêté la collaboration pour me consacrer à autre chose.

Pour la reprise de Conan, notre ancien batteur, Stéphane Guégan nous a soumis l’idée car il était fan du film, du coup on a travaillé les parties, mais je crois que c’est parti en Jam session à la base. Ensuite, on a bossé les parties qui nous
intéressaient, on a dû adapter l’accordage et les arrangements.
Pour les droits, j’ai contacté le label directement qui m’a simplement dit de créditer le compositeur Basil Poledoris…
Pour la petite histoire, ma mère et Rafaela de Laurentiis fréquentaient la même boite de nuit étant jeunes et le fait
qu’elle soit la productrice du film et un pur hasard…

Alex Colin Agressor 2Revenons au début si tu le veux bien : comment es-tu tombé dans l’univers de la musique et de la guitare en particulier ?

J’ai grandi avec ça. Ma mère était une fan de Rock et de Heavy Metal, il y avait de la musique tous les jours à la maison, à l’époque c’était donc en cassette et sur vinyl.
On a baigné dans les Rolling Stones, Led Zep, Deep Purple , Hendrix, Black Sabbath et bien d’autres, on allait, ma sœur
(Sibylle qui joue et chante dans Witches) et moi, aux concerts avec nos parents, déjà à partir de 1976…
Jouer de la musique dans un groupe est venu bien plus tard.

Quelles étaient tes influences à l’époque ? Et quelles sont-elles aujourd’hui ?

Je pense que mes influences de départ sont des groupes tels que AC/DC, IRON MAIDEN, JUDAS PRIEST, MOTÖRHEAD. J’aimais beaucoup les albums de RIOT et SCORPIONS et ensuite, quand les choses ont commencé à s’accélérer avec le Thrash metal et le HardCore. J’ai apprécié des groupes comme VENOM, MERCYFUL FATEEXODUS, METALLICA, SLAYER. Puis arrivèrent peu de temps après des groupes comme BATHORY, KREATOR, DESTRUCTION ou encore CELTIC FROST
J’ai commencé à jouer dans des groupes à partir de 1984 et à cette époque, ça commençait bien à sentir le Death Metal et les prémices du Black Metal dans les profondeurs de l’Underground. J’aime beaucoup MORBID ANGEL, VADER pour ne citer qu’eux, ainsi que le premier album de SEPULTURA qui est excellent.
Plus tard, j’ai apprécié la vague de Black Metal scandinave, totalement différente de celle que j’avais connu au début des
années 80. Mais depuis que je joue du Thrash/Death/Black, on ne peut pas vraiment dire que je sois influencé par cette scène étant donné que pour en arriver là, on a dû écouter les mêmes choses au départ.
Cela dit, après une trentaine d’années dans le milieu, on se pique tous des idées ici et là…

Quel était ton matériel musical lorsque tu as débuté et quel est-il aujourd’hui ?

Au départ, j’avais un ampli 50W Yamaha avec une guitare Vantage, ensuite j’ai récupéré une Fender Stratocaster, mais à
l’envers c’est la merde et le son pour faire du metal c’était pas top…
Ensuite, j ‘ai eu un Marshall JCM800 3 corps, une BC Rich Bitch avec des EMG 81 et des pédales Boss Equalizer, Super overdrive et Digital Delay…
Maintenant, j’ai un ampli Mesa Boogie fifty/fifty, un Rocktron Voodu Valve (et oui !) et des Ibanez (RG principalement)…

Tu es endorsé par Ibanez. Pourquoi cette marque en particulier ? Des marques comme ESP, Jackson ou Charvel, ça ne te disait rien ?

Ça ne s’est pas passé exactement comme ça. Je donnais déjà des cours à l’époque et un pote m’a proposé de donner des cours dans son magasin, ce que j’ai fait. Peu de temps après, il m’a appris qu’Ibanez cherchait des profs pour ses écoles de guitare, j‘ai postulé et j’ai été pris. Plus tard, j’ai arrêté de dispenser mes cours et cela s’est transformé en endorsement.
A l’époque, la question de la marque ne s’est pas posée, j’ai eu cette opportunité, je l’ai saisi et les guitares que je
possède sont très bien.

Te souviens-tu du premier concert que tu aies vu et/ou donné ? Et du premier contact avec Quorthon ?

Oui, je m’en souviens. Je jouais dans un groupe de Heavy avec qui j’ai fait deux concerts, le premier était dans une genre de fête ou kermesse, c’était complètement décalé et pas tellement pro, mais c’était le début, y avait la fougue qui était là.Le premier concert que j’ai vu, je crois que c’était milieu des années 70, soit Carlos Santana et j’en ai un très bon souvenir, soit Johnny. Pour ce dernier, je me rappelle que c’était très mauvais.
J’ai aussi vu AC/DC en 1980 pour la tournée Back in Black.

J’ai rencontré Quorthon en 1990 à Berlin lors de l’enregistrement de “Neverending Destiny“. Notre album et “Hammerheart” de BATHORY sortaient chez Noise records. Il avait de la promo à faire sur place et nous a rejoint au studio. Nous avons fait une session photo au Mur de Berlin dont nous avons cassé des morceaux. Nous avons été invité à un concert de l’autre coté du mur dont la vidéo s’intitule “Live in East Berlin” (Ndlr : avec TANKARD, CORONER, KREATOR et SABBAT).
Nous sommes restés en contact longtemps après. On pouvait passer une ou deux heures à parler au téléphone, je me souviens d’un grand gaillard calme et super sympa, plein d’histoires de vikings, et très cultivé un peu comme son père.

Alex Colin Agressor 1Peux-tu nous expliquer comment les morceaux sont composés dans AGRESSOR ? Car le groupe a toujours connu différents line-up ce qui doit compliquer d’autant plus les répétitions par exemple…

En fait je compose principalement un titre et on le joue sinon, Jo, le bassiste, propose aussi beaucoup de titres et de
riffs que j’arrange ou pas si nécessaire. Les autres membres proposent aussi des idées. Avec différents line-up, cela permet aussi d’avoir quelques idées neuves à chaque fois. Je préfèrerais garder les mêmes à chaque fois, mais ça n’est pas possible.

A ce sujet, vous êtes en train de préparer le nouvel album. Quelques infos en avant-première ?

Disons que ça compose, c’est tout ce que je peux te dire…

Quels sont les plans pour AGRESSOR dans le futur ? Tourner pour défendre ce disque je suppose.

Concerts, nouveaux titres, ré-éditions des anciens albums, nouvel album…

Quel est ton échauffement/entraînement standard à la guitare ?

Des allers-retours pour le poignet côté médiator, et des 1-2-3-4 pour les doigts du manche. Des tours de poignets pour les articulations. Classique mais efficace…

Quel(s) conseil(s) pourrais-tu donner à un débutant ?

La même chose que dans la question précédente. Et persévérer. Et réaliser ses rêves…

L’interview arrivant à sa fin, si tu as quelque chose à dire ou à partager, c’est le moment…

Venez nous voir en concert, écoutez notre musique et achetez nos albums et visitez notre site et notre Facebook.
…Thrash’til Death…

Merci à Geoffroy Lagrange d’avoir réalisé cette interview.

AGRESSOR

Site web : http://www.agressor.fr/
Facebook : https://www.facebook.com/agressor.fr?fref=ts

Crédits photos : Tastoux

Partager.

A propos de l'auteur

Gérant du site.

Un commentaire

Laissez une réponse