CORONER : Interview de Ron Royce, Tommy T. Baron et Diego Rapacchietti

2

Lors d’une interview pour Guitariste-Metal.fr, les membres de CORONER nous ont parlé de leurs débuts et de leur matériel mais également du futur de CORONER qui sera bien chargé en 2015.

En effet le trio Suisse prévoit un nouvel album, mais aussi une tournée en Amérique du Sud ainsi que l’enregistrement d’un DVD qui contiendra également des sessions de concert prises en 1985 ainsi que des sessions avec Tom Warrior et Marquis Marky.

coroner_band_landscape

Salut ! Comment s’est déroulé le concert ?

Tommy T. Baron : Il faisait chaud et personnellement je trouvais que le son était vraiment mauvais.

Parlons un peu de guitare. A-t-il été difficile de jouer lorsque tu es revenu dans CORONER ?

Tommy T. Baron : Oui, pour être honnête nos titres ne sont pas faciles à jouer. Tu dois vraiment t’entrainer beaucoup afin d’y parvenir. Mais pour répondre à ta question j’ai également joué avant, pour KREATOR, mais aussi avec Stéphan Eicher, mais ça c’est une autre histoire. Encore une fois il faut s’entrainer, c’est comme le sport, mais ça reste une bonne expérience. Et puis tu sais tes muscles se rappellent comment jouer. Je n’aurais jamais pensé qu’il serait si facile de revenir sur scène.

Justement, pourrais-tu partager quelques histoires au sujet de ta tournée avec Stéphan Eicher mais également au sujet de ton implication au sein de KREATOR pour deux albums ?

Tommy T. Baron : Comme tu le sais le style de Stéphan Eicher est différent, je dirais que c’est spécial, mais bon c’est tout de même de la musique ! Bon, ok, quelques titres reposent sur seulement quelques accords, genre trois ou quatre, mais ça marche bien ceci dit. J’aimerais cependant rajouter que ses titres ne sont pas des titres très simples, ils sont vraiment très artistiques.

Tu sais, partir en tournée avec lui a été très intéressant car il voulait, pour chaque concert, quelque chose de différent, chaque soir. Il était un peu comme Miles Davis, je veux dire par là que durant un concert il venait vers moi et me disait « Allez maintenant tu joues un solo ! ». Et moi j’étais un peu embarrassé car je n’avais jamais joué de solo ! Stéphan est très sympa et très intéressant, il a beaucoup d’énergie sur scène et partir en tournée avec lui a été une très bonne expérience, tu vas toujours dans de beaux hôtels, tu es avec de belles femmes, etc..

tommy_coroner

Pourrais-tu nous dire comment as-tu commencé à jouer de la musique ?

Tommy T. Baron : J’ai commencé en jouant du violon et c’était vraiment difficile, j’ai joué durant trois années. Je pense également que ça a dû être très difficile et douloureux pour mes voisins que de devoir m’écouter jouer. Puis j’ai vu Jimi Hendrix jouer à la télé et j’ai pensé que de le regarder pourrait m’aider à jouer moi aussi mais à la fin j’ai remplacé le violon par une guitare, ce que je n’ai jamais regretté. Pour moi la guitare est l’instrument de musique le plus adapté qui permet d’exprimer mes émotions.

Ron Royce : De mon côté c’est mon oncle qui m’a inspiré. Il était guitariste dans un groupe de rock des années 70 et je voulais devenir musicien tout comme lui. J’ai joué au foot pendant pas mal d’années, j’étais gardien de but, mais comme je n’ai pas grandi (en taille), et que j’avais alors 17 ans, j’ai donc pensé qu’il était temps de se mettre à la musique ! Peut-être que j’ai commencé trop tard, et donc j’ai commencé par apprendre à jouer de la basse car je pensais qu’il serait plus facile de jouer sur une basse vu qu’elle n’a que quatre cordes ! J’étais peut-être un peu feignant, mais je voulais vraiment devenir un bon musicien.

Est-il difficile pour toi que de jouer et de chanter en même temps ?

Ron Royce : Oui, c’est difficile, mais ça l’est à cause de Geddy Lee, le chanteur/bassiste de RUSH ! J’ai essayé de faire comme lui et à la fin j’y suis arrivé.

Quelques fois tu as des parties difficiles à faire, je veux dire comme chanter en même temps que jouer une partition complexe.

Tommy T. Baron (à Ron) : Je t’ai dit de jouer de telle manière car je ne pensais pas que tu serais capable de le faire, mais à la fin, quand j’ai écouté le résultat et les titres je me dis que j’ai été un vrai trou du cul de penser que tu ne serais pas capable de le faire !

Il a travaillé pour y arriver et a vraiment réalisé du très bon boulot !

Ron Royce : Ils m’ont poussé afin que je progresse, c’est l’une des raisons qui fait que nous sommes ici maintenant, car nous sommes bien meilleurs qu’avant.

Diego Rapacchietti : Ce que j’aimerais rajouter c’est qu’il n’est pas facile de jouer d’un instrument de musique. Mais ce qui est encore plus difficile c’est d’avoir une certaine discipline, de travailler chaque jour sur son instrument. Il n’y a pas de secret, pas de miracle, le talent ne donne que 1% du résultat, pour le reste, les 99%, c’est le résultat du travail.

Tommy T. Baron : Je m’entrainais beaucoup lorsque j’étais plus jeune, parfois je jouais même jusqu’à 10h par jour ! C’était une sorte de thérapie. Je voulais devenir le meilleur guitariste au monde. Je n’y suis pas arrivé mais je suis tout de même content du résultat.

Peux-tu partager quelques mots par rapport à votre équipement musical ? De vos débuts à maintenant ?

Tommy T. Baron : Au début j’avais un ampli 100W de chez Marshall, avec une pédale de disto en amont. Et puis, dans les années 80 et 90 j’ai eu un gros rack, avec beaucoup de matériel. Puis j’ai vraiment aimé le son du préampli Bogner Fish. J’ai utilisé ce matériel quand je jouais avec KREATOR, il y a quinze ans, puis j’ai découvert le Bogner Ecstasy et je joue encore avec cette configuration actuellement. Je n’utilise pas d’effets, si ce n’est que j’ai une pédale de volume, une wah, et ensuite le tout va sur l’ampli et la guitare, rien de plus.

ron_coronerEt pour toi Ron ?

Ron Royce : J’ai commencé avec un ampli Peavey car il était abordable financièrement, c’était mon premier ampli et il n’était pas trop mal pour moi, je l’ai gardé quelques années. Ma première basse elle fut une Sohn, je l’ai revendu car je ne la trouvais pas très jolie. Et puis un ami m’a rendu visite et m’a proposé de créer une basse. C’est celle que j’utilise actuellement. J’ai également joué sur une autre basse, une “Ash” durant quelques années. Peut-être que je vais changer de basse car j’ai pu voir que Warwick fait de très bonne basses.

Tu es également propriétaire de New Sound Studio, t’est-il difficile d’être derrière la table d’enregistrement en tant que musicien ?

Tommy T. Baron : Non, pas du tout. J’ai toujours été intéressé par l’enregistrement de la musique ainsi que sa production. Uniquement jouer de la guitare lorsque tu enregistres est ennuyant, je veux dire que faire de la musique est un tout, un ensemble.

Lorsque je produis un album, j’ai tous les instruments qui se jouent dans ma tête, naturellement. Dans ma tête je suis un très bon batteur mais en vrai je ne sais jouer que des morceaux basiques.

Lors d’un enregistrement je sais également ce que je peux faire afin de pousser les artistes au studio à se surpasser, à donner le meilleur d’eux même.

T’est-il facile de travailler avec certains groupes en tant que producteur ?

Tommy T. Baron : Quelques fois c’est vraiment très difficile car chacun d’entre nous veut aller vraiment dans les détails mais je pense que globalement les groupes sont satisfaits du résultat à la fin.

Je veux vraiment donner le meilleur de nous et c’est donc difficile !

Quelques fois des rockstars arrivent en studio et veulent juste jouer et parfois aller très profondément dans les détails, ce qui n’est pas simple. Je pense que parfois je peux vraiment être un trou de cul en studio !

Quels mots choisirais-tu pour décrire chaque album CORONER ? R.I.P ?

Tommy T. Baron : éjaculation précoce ! Ok il y a 2 mots mais ils marchent ensemble !

Et pour l’album « Punishement for Decadence » ?

Tommy T. Baron : Une baise rapide. De bons titres mais avec une mauvaise production.

Tu veux dire que maintenant il sonne vieux. As-tu déjà pensé à un remix / remastering ?

Tommy T. Baron : Le remixer serait trop difficile car les enregistrements sont sur des cassettes. J’avais essayé de travailler sur de vieux enregistrements et c’était vraiment difficile.

Mais vous pourriez également le réenregistrer !

Tommy T. Baron : Non, je ne pense pas. C’était bien pour l’époque mais maintenant l’époque est différente et les possibilités le sont également.

On peut voir cela comme une espèce de capture, de cliché d’un moment passé. Comment qualifierais-tu l’album « No More Color » ?

Tommy T. Baron : Succès.

Et Mental Vortex ?

Tommy T. Baron : Un bon coup !

Euh, tu veux dire durant la tournée ?

Tommy T. Baron : Non, je veux dire au sujet de la musique.. mais tu dois penser un peu plus loin. Le premier album était un peu différent sur scène, donc quand je dis « bon coup » ce n’est qu’une image.

coroner_rybEst-ce que l’album « Grin » a été un succès ? En France ce fut le cas, vous aviez mis le paquet sur la promo non ?

Tommy T. Baron : Oui, l’album a été un succès. Pour le qualifier en un mot je dirais “maturité”.

Merci pour ces descriptions ! Quel est le futur de CORONER ? Peut-être un nouvel album ou une tournée supplémentaire ?

Tommy T. Baron : Oui, un nouvel album est en préparation. Nous allons également faire une tournée en Amérique du Sud, au Mexique et au Brésil durant les mois d’avril et de mai. Nous aurons 12 dates sur trois semaines.

Ah oui le Brésil, ils ont vraiment un très bon public là-bas !

Oui, j’y ai tourné avec KREATOR, Nous aimerions également sortir un DVD, une sorte de documentaire. Le film se déroulera jusqu’au départ de Marquis, il y aura vraiment beaucoup de contenu, comme des sessions de concerts mais également nos premiers titres joués en concert, en 1985. C’est spécial, c’est vraiment quelque chose que nous sortons pour les fans !

Est-ce que nous verrons Tom Warrior ?

Exactement ! Nous avons environ 40 différentes sessions d’enregistrements vidéos et tu peux le voir quand il est dans le studio. Quelque fois la qualité n’est pas bonne car les enregistrements sont vraiment vieux, ça a été enregistré il y a genre 30 ans !

Génial ! Nous allons à présent clôturer cette interview. Quels sont tes derniers mots pour le public français ?

Les fans français sont nos préférés, ils sont à chaque fois très sympa, c’est toujours un plaisir que de jouer en France. J’aime également la cuisine française, j’adore le vin français mais les fans français sont vraiment les meilleurs.

Ron Royce : Merci encore pour votre super support en France, nous serons de retour !

Diego Rapacchietti : ! Tu sais j’habite en France, ma femme est française donc la France c’est vraiment tout pour moi. J’aime également la cuisine française (« Il mange des grenouilles et même des escargots » blague de Ron).

Je pense également que le prochain album sera un véritable succès si les fans français l’aiment, car pour moi le public français est le public le plus difficile à séduire, enfin de mon point de vue. Soyez donc patients et vous allez voir ce que vous allez vous prendre dans la tronche !

Merci encore pour votre temps !

Merci à Geoffroy Lagrange d’avoir interviewer CORONER le 18/10/2014 durant le Rock Your Brain Fest à Sélestat. Avec Carcass en fond sonore.

CORONER

Site officiel : http://www.coroner-reunion.com/
Merchandising : http://www.coroner-reunion.com/webstore/
Page Facebook : https://www.facebook.com/coronerband?fref=ts

Et vous, que pensez-vous du retour de CORONER ?

Partager.

A propos de l'auteur

Gérant du site.

2 commentaires

  1. Ahhhh Coroner !!!! Un groupe fin, racé, puissant, intelligent, novateur ! Un groupe capable d’inclure de la subtilité, un foisonnement de riffs et d’idées dans chacun de ses titres et cela tout au long de sa carrière ! Un groupe exigeant, singulier, unique, qui tel le Voivod mythique de la grande époque ne ressemble à personne d’autre ! Ce groupe incarne à lui seul La 4e dimension du thrash metal. Il est donc aussi essentiel à mes yeux que Voivod ou Celtic Frost. Je suis donc particulièrement heureux du retour de ce groupe culte, très heureux, enthousiaste à l’idée que le phénix enfin renaisse de ses cendres et vienne bientôt nous offrir de nouvelles offrandes musicales, alambiqués, prodigieuses de technique, sublimes de feeling et de groove. Une sortie imminente que je ne manquerai pour rien au monde tellement les albums du passé sont du miel pour mes oreilles de metalleux fin gourmet… 😉
    Merci a vous l’équipe de guitariste-metal.fr pour cette Intie ! Merci de permettre au groupe de s’exprimer et merci pour votre intérêt et le soutien que vous portez à la scène Metal en général ! 😉

Laissez une réponse