L’Histoire du Peavey 5150

2

La tête d’amplificateur 5150 de chez Peavey est une tête incontournable sur la scène du métal depuis plus de 20 années. Cet article a pour but de mettre en avant cette tête utilisée dans la majorité des productions métal et de revenir en arrière sur son histoire du début des années 90 à sa version actuelle.

Gamme Peavey 6505 en 2014 (anciennement nommé 5150)

Gamme Peavey 6505 en 2014 (anciennement nommée 5150)

Présentation

Il nous faut revenir plus de cinquante ans en arrière afin de comprendre l’histoire de cet ampli de légende.

Hartley Peavey, le créateur de la compagnie, construit son premier amplificateur au milieu de sa cave en 1957. La compagnie fut officiellement créée en 1965 et il faudra cependant attendre 1980 pour que Peavey commence à intéresser les guitaristes fan de gros son car c’est en 1980 que le “Bandit” fut introduit.

5150head blockletter

5150 “Block Letter”

Le 5150 sort lui en 1992, cinq années après l’album éponyme de Eddie Van Halen, ce dernier ayant été endossé par Peavey afin de mettre en avant l’ampli. Pour l’anecdote le code 5150 est utilisé par les forces de police américaine pour désigner les personnes folles et/ou ayant des problèmes mentaux.

Cet ampli possède dès sa sortie deux modèles différents, le premier étant appelé “block letter”, comportant les initiales du guitariste, EVH. Cependant, suite à un problème de logo, Peavey décida de remplacer les lettres EVH avec une seconde version qui comporte une copie d’une signature de Eddie Van Halen. Dès lors, les rumeurs commencèrent en mettant en avant que la version originale, la “block letter” était dotée d’un son supérieur au modèle dit “signature“. Les différences n’ont pas été mises en avant, si ce n’est que le tarif du modèle “block letter” sur le marché de l’occasion qui se voyait être vendu plus onéreusement.

Cet ampli est sorti en deux versions, la première étant une version tête de 120W et la seconde version étant un combo 2*12″ 60W qui comportait également une reverb. Les spécifications sont les suivantes :

Tête 5150 (sortie en décembre 1991)

Guitar World - 1992

Guitar World – 1992

– Amplificateur de 120 RMS (16,8 et 4 ohms, avec sélecteur) possédant cinq lampes de préamplification 12AX7 et quatre d’amplification 6L6GC

– 2 entrées high gain et low gain

– 2 canaux séparés, Rythm et Lead accessibles au pied

– Sélecteur pre/post gain et bouton poussoir bright / crunch disponible pour le canal Rythm

– Sélecteur pre/post gain sur le canal Lead

– Égalisation à trois bandes low – mid – treble , commune aux deux canaux

– Contrôle de présence et de résonance

– Boucle d’effet post-EQ sélectionnable au pied

– 1 sortie preamplication

– Pédalier (footswitch) 2 boutons

Le lancement de la tête 5150 sur le marché fut une très forte impression et de nombreuses formations de metal commencèrent à se pencher sur ce nouvel arrivant. Lancée officiellement au NAMM 1992, elle intéresse très rapidement de nombreux artistes.

AndySneapAndy Sneap et Colin Richardson, deux producteurs réputés en 1990 sur la scène métal, voient immédiatement l’intérêt que suscite le 5150. Colin Richardson est alors à l’époque, en 1993, entrain de produire l’un des premiers albums de death metal mélodique, Hearthwork de CARCASS quand le guitariste de la formation, Michael Amott fait face à des problèmes de son et propose alors d’essayer le 5150 pour résoudre ses problèmes.

Dès lors la tête de chez Peavey sera utilisée par des nombreuses formations de métal, connue pour avoir une prise en main quasi immédiate permettant de produire un son moderne et lourd. C’est ainsi que Robb Flynn, guitariste de MACHINE HEAD, utilisa la 5150 pour le premier album “Burn my eyes” qui sortit en 1994 chez RoadRunner Records et s’écoula à plus de 400 000 exemplaires.

Le 5150 était dès lors devenu incontournable.

Combo 5150 (sorti en juillet 1995)

 

5150 Combo

5150 Combo

– 60 Watts RMS en 16 ou 8 Ohms possédant cinq lampes 12AX7 en préamplication et deux lampes 6L6GC pour la puissance

– Sélection du canal lead/rhythm

– Égalisation à trois bandes low – mid – treble , commune aux deux canaux

– Contrôle résonance, de présence et de reverb communes aux deux canaux

– Deux HP Sheffield 1200 de 12 pouces, cabine fermée

– Pédalier de sélection de canaux avec deux boutons

Après plusieurs années, le 5150 reçut quelques modifications en rajoutant une lampe de pré amplification additionnelle, des contrôles d’égalisations individuels pour chaque canal et un ajustement du bias. Ces changements firent changer le nom de l’amplificateur, l’appelant par la suite 5150 II.

Les modèles 5150 “block letter”, “signature” ainsi que 6505 partagent exactement les même circuits. Toutefois différentes évolutions ont eu lieu sur la première série, comme le changement du circuit d’amplification de puissance sur les derniers modèles de 5150 première génération qui seront également utilisées sur le 5150 II.

Les premiers modèles de 5150 ont utilisé des lampes de puissance venant du fabricant Sylvana tandis que les modèles futurs ont été livrés avec des lampes de puissances provenant tout d’abord de Sovtek et plus tard de la société Ruby’s.

Toutefois une légère différence de son peut se faire entendre d’une tête à l’autre dû au fait des tolérances des dits amplis.

5150 II (sorti en janvier 1998, lancé lors du NAMM 1998)

Peavey 5150 II

Peavey 5150 II

Le 5150 II possède globalement un ton un peu plus clinquant, avec légèrement moins de gain mais un peu plus de présence. Hormis le fait que le crunch est disponible par le footswitch, la version 5150 II possède un clean de meilleure qualité et un canal crunch avec moins de gain, ce qui rend toutefois le 5150 II plus versatile que son prédécesseur.

6505

6505 (lancé en janvier 2005)

Peavey 6505

Peavey 6505

Le 6505 sortit en 2004, lorsque Eddie Van Halen quitta Peavey. Le nom du modèle de l’amplificateur se devrait d’être changé, toutefois, le schéma électrique du 6505 est identique au 5150, à l’exception des lampes fournies par défaut et du nom du modèle.

Le 6505 possède comme son prédécesseur deux canaux, un canal rythm et un canal lead. Chaque canal possède un contrôle de pre gain et de postgain séparé. Le canal rythm possède quand à lui deux switchs additionnels, de Crunch et de brillance dit “bright”.

Chaque canal possède un EQ de trois bandes, un potard de présence ainsi que de résonance. Le changement de canal peut s’effectuer directement depuis la tête ou à l’aide du footswitch.

Le 6505 sortit également dans une version combo de 60W possédant deux haut parleurs de 12″.

5150II – 6505+ Plus (lancé en janvier 2005)

6505 +

6505 +

Le 6505+ est la seconde version du 6505 et reste identique au 5150 II. Il possède cependant une lampe 12AX7 supplémentaire dans la partie de préamplification afin de prévenir d’éventuels problèmes pour le canal clair. Il possède tout comme son prédécesseur un utilisateur 3 bandes ainsi qu’ un potard de présence et résonance pour ses deux canaux. Toutefois il ne possède qu’une seule entrée tandis que la version 6505 en possédait deux. Le changement de lampes se voit également être simplifié du fait d’un montage différent.

6505_comboLa tête sera également déclinée en version combo, appelée 6505+ 112, possédant un haut parleur de 12″, mais ne possédant que deux lampes d’amplifications 6L6GC alors que la version tête du 6505 en possédant quatre.

Enfin, cette combo se voit être fabriquée en Chine afin de faire diminuer les coûts.

6534+ Plus (lancé au NAMM 2010)

6534 +

6534 +

Cette version est identique à la version 6505+ si ce n’est qu’elle utilise des lampes de préamplification de modèle EL34 contre des 6L6GC pour la version 6505+. La tête a été développée afin de réponde à une demande qui se faisait grandissante, celle de fabriquer un ampli de haut gain possédant des lampes EL34 en préamplification, secteur de vente alors à l’époque gardé par des marques tels que ENGL et Marshall.

EVH 5150III (lancé en juillet 2007 lors du NAMM)

 

EVH 5150 III 100W

EVH 5150 III 100W

Eddie Van Halen quitte Peavey en 2004, récupère le nom “5150” et lance la troisième version du 5150 sous sa marque, EVH, lors du NAMM 2007. Epaulé par Fender, ce 5150 possède désormais le logo “EVH” au milieu de la grille de la tête ainsi qu’un “F”, pour Fender, aux côtés du sigle 5150.

Cette version récupère les avantages de la seconde version et possède huit lampes de pré amplification 12AX7 ainsi que quatre lampes de puissance 6L6 afin de délivrer une puissance de 100W.

La tête possède également trois canaux, dont chacun possède son propre potard de présence ainsi que son équalisation à trois bandes. Le contrôle du volume est, quand à lui, légèrement amélioré et permet de mieux gérer le volume sonore.

Tout comme pour le 5150 II, les puristes lui reprochent un certain “manque d’agressivité” par rapport au modèle originel, le fameux “block letter”. La tête possède un circuit de préamplification “Lower-noise” permettant de réduire le souffle.

Ces nouvelles têtes sont désormais disponibles en deux couleurs : noir, ou blanc ivoire.

EVH 5150III 50W (lancé en septembre 2011)

EVH 5150 III - 50W

EVH 5150 III – 50W

Très attendue, cette tête considérée comme le petit frère du modèle 100W, sortira en septembre 2011, afin de pouvoir répondre à la demande grandissante de tête plus exploitable à “bas volume” et de proposer un amplificateur moins onéreux et moins puissant, tout comme proposé par Mesa Boogie avec son “Mini Rectifier” ou encore ENGL avec le “IronBall”.

Plus petit et plus léger (16kg) que la version 100W, cette version 50W possède six lampes de pré amplification 12AX7 ainsi que deux lampes de puissance 6L6, de marque JJ Tesla.

Les modifications visibles sont en façade, le potard de résonance ainsi que les switchs d’allumage se trouvant à l’arrière de la tête, aux cotés donc de la boucle d’effet.
De plus un seul potard de présence partage les trois canaux, sélectables également via un footswitch fourni.

Récapitulatif

Cet article montre bel et bien que le 5150 a subi plusieurs modifications et qu’il est désormais difficile d’avoir une vision globale de la gamme proposée par Peavey puis EVH. Ce tableau devrait vous permettre de mieux résumer la situation afin de connaitre les différentes versions du 5150 :

6505 = 5150
6505+ = 5150 II
6505 Combo = 5150 Combo

Dates de sorties des 5150 de chez Peavey

EVH 5150 – 00324010 Décembre 1991 – Lancé au NAMM 1992
5150 212 COMBO – 00328110 Juillet 1995 – Lancé au NAMM 1996
EVH 5150 II – 00368280 (anvier 1998 – Lancé au NAMM 1998
6505 – 00575660 Janvier 2005
6505 2X12 COMBO – 00575670 Janvier 2005
6505+ – 00575680 – Janvier 2005
6534+ – 03601030 – Décembre 2009  Lancé au NAMM 2010
6505+ 112 Combo – 03588440 – Décembre 2009 – Lancé au NAMM 2010

Dates de sorties des 5150 de chez EVH

5150 III 100W – Lancé au NAMM 2007
5150 III 50W- Lancé au NAMM 2011

Particularités des têtes 5150

 

RobbFlynnLes têtes de la série 5150 et ses dérivées possèdent quelques particularités qui soulèvent souvent certaines questions. En voici quelques explications :

Le sélecteur bright : rajoute une bosse dans l’EQ au niveau des fréquences aigues afin de perfectionner le son clair. Toutefois, il a le défaut de saturer relativement rapidement et demande donc d’être utilisé à bon escient.

Le sélecteur crunch : comme son nom l’indique, ce sélecteur permet d’obtenir un son crunch permettant au canal clair de devenir à peu de chose près un canal indépendant, devenant à cet instar un canal dit lead du fait de l’ajout de gain présent.

Le sélecteur de résonance (à l’arrière de la tête) : rajoute une bosse dans l’EQ au niveau des basses de même que du gain. L’effet de résonance est très dépendant du niveau de volume et demande donc à être réajuster selon votre niveau de jeu.

–  Le sélecteur de présence : rajoute une bosse dans l’EQ au niveau des aigus ainsi que du gain. Tout comme le sélecteur de résonance, le sélecteur de présence est dépendant du niveau de volume de la tête.

Récapitulatif gamme 6505

Récapitulatif gamme 6505

Vous avez des commentaires au sujet de cet article ? N’hésitez pas à nous en faire part !

Vous avez aimé cet article ? Merci de le partager !

Partager.

A propos de l'auteur

Gérant du site.

2 commentaires

Laissez une réponse