Randall RGOD : test de la pédale préampli de chez Randall

0

Sortie en 2014, la pédale de préamplification de Randall, dénommée RGOD, est désormais entre nos mains. Voyons si la réputation de Randall est au rendez-vous !

Le RGOD est un préampli au format pédale de chez Randall. Son aspect « gros bloc » inspire la confiance et propose un design épuré et moderne. Mais qu’en est-il du son ?

C’est bel et bien sur ce terrain que nous allons voir si le RGOD est à même de nous surprendre. Et c’est en studio que nous allons l’utiliser dans différentes configurations afin de tenter d’en faire ressortir le meilleur son possible … et d’éviter le pire !

Solidité – Randall mise ici sur un visuel épuré, d’inspiration industrielle, noir et gris. On a la sensation d’avoir récupéré le disque dur d’un T800. Les boutons sont gros et noirs, accompagnés de petits switch gris sur fond métallique, visé sur une boite noire avec des footswitch métalliques gris … quelqu’un n’a pas compris ??

A ce propos, j’ai trouvé les footswitchs un peu « durs » à l’utilisation. On est clairement axé sur une utilisation au pied.

Les réglages
Le RGOD propose 2 canaux avec des réglages de Gain et de Volume séparés. Une EQ de base comprenant Bass, Middle et Treble est complétée par deux petits boutons « Bass boost » et « Mid boost », ainsi qu’un réglage « Presence ». Un 3ème bouton « TSS » est censé permettre d’élargir le spectre d’action des Middle. Pour passer d’un canal à l’autre, nous avons un switch « Gain 1/2 » qui permet de passer d’un canal à l’autre, et le switch de Bypass.

Connectivité
Pour ce qu’il en est de la connectique, Randall a tablé sur la simplicité : Input + Output. Le tout est alimenté par un transfo 9v … what else ?

Premier test,  exploration des possibilités

Dans un premier temps, voyons ce que propose le RGOD en terme de possibilité. Je branche donc ma 7 cordes « Tenfifteen Woodbeast » équipée de 2 SP Custom d’un côté, et un MesaBoogie RectoVerb en clean de l’autre.

Premier sentiment : le son devient instantanément hyper agressif !

GAIN / VOLUME : Les réglages de gain sont assez similaires avec un « gain 1 » légèrement moins chargé mais qui coupe carrément le son si on le baisse trop (??).

Le gain 2 est un poil plus généreux mais c’est en jouant avec les volumes que l’on commence à sentir un peu la différence entre les deux canaux. L’intérêt semble être clairement de pouvoir passer d’un son « moins fort » à un son « plus fort » : crunch / heavy – heavy / lead – crunch / lead …

En effet la différence entre les 2 gain ne crève pas les oreilles, d’autant que l’étage EQ s’applique aux deux canaux.
Dernier petit bémol : à partir de la moitié / deux tiers de la course des boutons de réglage des gains, il est difficile d’entendre de différence dans le son.

La tranche d’EQ se comporte de façon tout à fait classique. Les basses ont une très bonne amplitude et le bouton « bass boost » permet d’affiner le réglage ou au contraire de le rendre bien « bourrin ».

Les Middle se comportent comme des Middle et le « TTS » est censé décupler les possibilités de réglage. Je n’ai malheureusement pas réellement compris l’intérêt de cette option supplémentaire car son efficacité ne m’a pas transcendé… par contre, le bouton « Mid boost » est utile et booste réellement les « Middle », comme son nom l’indique.

Le réglage des « Treble » est tout aussi classique et efficace. Le son naturel du RGOD étant déjà très agressif, les « Treble » resteront le plus souvent dans la première moitié du réglage.

Second test, crunch VS disto

Tout d’abord, pour obtenir un crunch, je dois privilégié le canal 2 car sur le 1 on ne peut pas mettre le gain à 0 sous peine de couper totalement le son. Le test 02 se fera donc exclusivement sur le canal 2 : – à droite un son creusé bien lourd, un peu garage, avec une bonne dose de basse – à gauche, un crunch plus léger avec très peu de gain, moins creusé (plus de middle et moins basse) et avec plus de « Presence » Toujours branché dans un MesaBoogie RectoVerb canal clean, la qualité de définition à droite (disto) est clairement moins bonne qu’à gauche (crunch) pour la même EQ sur l’Ampli.

Troisième test , comparatif RGOD / MesaBoogie RectoVerb / Marshall Valvestate 100w

Afin de mieux cerner la bête, j’entreprends un savant branchement qui va me permettre de switcher entre plusieurs ampli, avec et sans le RGOD.
Sur la pédale et sur les amplis, le réglage est presque « plat » afin de ne pas faire entrer en jeu des paramètres qui pourraient brouiller les pistes.
Ici, tout est question de goût. Pour ma part, j’ai préféré le travail sur le Marshall, avec ou sans RGOD.
La pédale de Randall apporte indéniablement un côté hyper agressif au son, et ce dans tout les cas de figure.

Quatrième test,  RGOD + Torpedo Live

Pour ce dernier test, je sollicite Matthias qui possède dans son studio un Torpedo Live qu’il utilise fréquemment pour l’enregistrement.
Cette fois, il s’agit d’utiliser le RGOD en circuit fermé, c’est à dire sans passer par un ampli, et le Torpedo est précisément étudier pour cela.

Nous nous concentrons tout particulièrement à trouver un son « lead » pour deux guitares très différentes : une PRS God Top et ma Tenfifteen Woodbeast.

C’est dans cette configuration que le RGOD se montre le plus efficace.
Une EQ simple pour chacune des deux guitares en utilisant le canal 1 et c’est parti ! Sur le Torpedo, pas de folie non plus : un cabinet Calif Std C et un micro Condenser Cnd87. C’est de loin le meilleur son que j’ai pu sortir du préampli de Randall.
Et même si le talent de Matthias n’y est pas étranger, je pense que c’est clairement dans cette configuration que le RGOD est vraiment intéressant et donne le meilleur.

Pour conclure, si vous cherchez un préampli au format pédale pour un son bien agressif, le RGOD peut être un très bon investissement. Pour autant, je pense qu’il est bien plus efficace dans une configuration « studio » qu’en passant par un ampli avec lequel il peut facilement entrer en conflit.

Un grand merci à Arnaud, ainsi que à Matthias, et à Randall, d’avoir permis de réaliser ce test.

Randall : http://www.randallamplifiers.com/

Partager.

A propos de l'auteur

Gérant du site.

Laissez une réponse