Schecter Hellraiser : Le test

0

La Schecter Hellraiser a fait beaucoup parler d’elle. Voyons si ce test confirme les dires au sujet de cette guitare taillée pour le lourd.

Ayant reçu une proposition de test des guitares de la marque Schecter, nous ne pouvions manquer cela. Nous voici donc chez HTD, distributeur de la marque Schecter en France.

Après avoir été accueilli par Christophe je m’installe pour essayer le modèle de Schecter qu’il a mis à notre disposition pour cette review. En plus de cela un fond noir, des lumières parapluie et un ampli Orange « Rockreverb » m’attendent : toutes les conditions sont réunies pour une bonne séance de gros son … c’est parti !

HELLRAISER

Je commence donc par la « Hellraiser », peut-être la série la plus connue de la marque Schecter, commercialisée depuis 1995, tout d’abord avec des micros EMG 81/85 jusqu’en 2008 puis avec un couple EMG81TW/89.

On ne compte plus le nombre de formation, amateurs ou non, qui utilisent ce modèle qui, au fil des années, est devenu l’une des “références” pour le metal, dans cette gamme de prix. Pour dire, Alex de Atlantis Chronicle l’utilisent fréquemment.

Le modèle en question est très joli dans sa version blanche avec un liseret nacré, qui rappelle un peu certaines BC Rich Deluxe, comme la Warlock testée dans nos colonnes. De plus les repères « Gothic Cross » sur le manche amène une touche d’agressivité bien venue. On note un rappel de couleur entre la tête noire et les deux micros actifs EMG (89 en manche et 81 en chevalet) et l’accastillage chromé reste classe sans en faire de trop.

Pour rappel la guitare est en acajou, corps et manche. Ce dernier est agréable et fin avec une touche palissandre agréable, les frettes X-Jumbo n’accrochent pas et l’accès aux aigus se fait sans effort.

Un bon point donc pour tout shredder qui se respecte. Je tiens à préciser que le modèle de test est celui sans Floyd Rose. En effet une version Floyd Rose existe également.

Le protocole de test est assez simple en soi, c’est à dire que je commence par splitter les micros pour passer en simple bobinage / position intermédiaire en son clair. Le son est cristallin, brillant et bien défini.

Ça pique un peu dans les aigus mais l’ensemble reste agréable. Les basses sont sans surprises, claquantes et froides dans la plus pure tradition EMG. On pourra récupérer un peu de basse en ne splittant pas les micros : le 85 donnera alors un peu plus de profondeur à l’ensemble.

Mais bon, nous ne sommes pas là pour jouer du jazz, alors voyons ce que ça donne quand on envoie la disto …
On reconnaît tout de suite le son EMG89 : sec, tranchant, précis, peu importe le nombre de notes jouées à la minute !
Les palm mute sont bien agressifs : on attend très clairement le son du 81 qui garde du punch et de l’attaque quoiqu’il arrive. Les notes lâchées sont pleines d’harmoniques et partent facilement en « pinch ».

Le son de l’EMG 81 est un classique du metal et c’est clairement le parti pris ici : efficace à défaut d’être original.

Cela fait son charme mais couplée à des micros plus originaux comme des Seymour Duncan Nazgul ou encore les fameux Chaos Land de SP Custom, la Hellraiser pourrait aller révéler un tout autre visage.
Mais c’est là une toute autre histoire.

Les + : le prix abordable / le son des EMG, efficace / le design très classe / la finition globale
Les – : le son clair un peu trop claquant / le sons des EMG, pas très original

Tarif de référencement : 1099 €

Qu’en conclure ?

Pour peu qu’on connaisse un peu le fameux couple EMG 81 / 89, nous ne sommes pas dépaysé et on se retrouve avec certes un son déjà connu, mais surtout avec une valeur sûre et une très belle guitare à moins de 1000 € entre les mains.

La finition de la guitare est à la hauteur de son tarif, voire meilleure que ce propose certaines marques, et sa construction se voit être solide également. Une très bonne base qui peut être améliorée en faisant le choix de micros différents si cela se fait ressentir.

Schecter a donc frappé un grand coup lors de la sortie de cette guitare en 1995, puis en 2008, et c’est donc tout naturellement que cette guitare destinée au metal est désormais de plus en plus répandue.

Merci à Christophe pour son accueil ainsi qu’à Léo pour son aide.

Schecter France
Site web :http://www.schecter.fr/
Facebook : https://www.facebook.com/schecterfranceofficiel/

Partager.

A propos de l'auteur

Gérant du site.

Laissez une réponse