Test PRS Paul Allender

0

Peu connu par les metalleux, PRS a sorti en 2007 une guitare signature de Paul Allender, guitariste de CRADLE OF FILTH. Mais que vaut cette guitare typée gros son créée par un constructeur tel que PRS, célèbre pour un tout autre registre ?

prs paul allender

La marque PRS, pour Paul Reed Smith, est connue pour créer des guitares de qualité, aux finitions avantageuses, étant utilisées par des guitaristes de renom tel que Santana.

Cependant, cet article parlera d’une guitare un peu à part dans le catalogue de PRS, à savoir la PRS SE Paul Allender.

Pour ceux qui ne le savent pas encore Paul Allender n’est autre qu’un guitariste qui a œuvré au sein de Cradle of Filth durant plus de dix années, mettant en avant un style de composition et de jeu très apprécié par les connaisseurs et moins appréciés par les “trve”, trouvant Cradle of Filth trop « commercial ».

Passons sur cet aparté et parlons donc de cette guitare, créée selon les désirs de Paul Allender, afin de pouvoir servir à ses sombres desseins, à savoir jouer du black metal tout en alliant mélodies et ambiance.

Pour les plus curieux, sachez que Paul Allender s’est offert une PRS CE24 lorsqu’il quitte Cradle of Filth pour créer son groupe, The Blood Devine. Il l’apporta avec lui en 2000 lorsqu’il rejoint à nouveau les rangs de Cradle of Filth.

Il envoya par la suite un modèle de la PRS qu’il souhaiterait, demandant que les oiseaux du inlays soit changés par des chauves souris et que la couleur de la guitare soit violet teinté de noir.

C’est ainsi que Paul Allender commande sa PRS Custom et la série SE Paul Allender sortira en 2007.

Cette version signature est donc estampillée SE, qui se traduit simplement pour être le modèle d’entrée de gamme de la marque PRS, est créée en Corée du Sud. Mais cette guitare d’entrée de gamme n’a pas à rougir, loin de là, face à du « moyen à haut de gamme » de la concurrence !

Spécifications de la V1

prs paul allenderLa première version sort en 2007 dans sa version “Purple” avec les caractéristiques suivantes :

• Corps acajou massif.
• Table en érable ondé.
• Manche collé, en érable, 24 cases.
• Touche palissandre.
• Repères par ”chauve-souris” nacrées incrustées.
• 2 micros PRS Humbucker signature Allender.
• 1 contrôle de volume et 1 contrôle de tonalité.
• Sélecteur 3 positions.
• Tremolo PRS.
• Mécaniques à bain d’huile.
• Accastillage doré.
• Livrée en housse luxe PRS.

Actuellement nous sommes à la version 4 et les changements “majeurs” effectués entre les différentes versions sont que la touche devient une touche ébène, selon la version, et que les micros sont désormais des EMG 85 et EMG 89.

Finitions

Les spécifications de la guitare sont donc prometteur sur le papier et le premier approche de la guitare est également quant à lui flatteur.

En effet, même si cette guitare fait partie de la gamme « SE » de chez PRS, force est de constater que les points forts de la marque sont également présents sur cette guitare, en commençant par les finitions.

La guitare possède une finition de bonne facture, tant au point de la peinture, du vernis, que d’autres aspects moins visibles. Voyez par exemple les détails apportés au manche de cette guitare, à savoir que le dos du manche est également peint et verni, que les frettes sont toutes coupées, polies et ajustées afin de ne pas se faire ressentir lors du jeu. Tout est donc fait pour le confort du joueur.

Le marquage des frets, ou inlays, se voit être changé pour cette guitare car elle présente une suite de chauve-souris à la place du mythique vol d’oiseau. De plus, l’accastillage dorée donne un certain cachet à cette guitare, lui permettant donc de sortir du lot.

Sur le point de la finition, la guitare est un quasi sans faute compte tenu du prix de vente.

Confort de jeu

Nous en parlions précédemment lors de la partie finition, le confort de jeu est immédiat sur cette PRS SE Paul Allender.

Le manche collé de 25,5″, totalisant 24 cases medium-jumbo, se veut être fin et légèrement bombé, permettant aux petites mains de poser facilement des accords et de changer rapidement de position, semblable donc à un manche Wizard III de chez Ibanez. Traduisez donc par le terme « autoroute », d’autant plus que l’accès aux dernières cases est relativement aisé, aidé par le creux au niveau de la jonction du manche avec le corps. Bref, si vous avez l’habitude de jouer sur un manche assez épais, en C, comme sur LesPaul, ou encore sur une BC Rich NJ Deluxe, autant vous dire que allez être dépaysés !

La coupe du corps de la guitare est, quant à elle, également de bonne facture, se posant facilement sur la cuisse tout en possédant un poids normal qui, avec la tête, permet d’adopter une position de jeu confortable aussi bien pour un jeu assis que debout. Cependant il est a noté que la guitare penche légèrement en arrière.

Enfin, l’accès aux potards et au tromolo est bien pensé et ne présente pas de défaut majeur.

Encore une fois, la guitare s’en sort avec les honneurs sur la question du confort du jeu.

prs paul allenderSon

Avertissement : Je possède cette guitare dans sa première version avec deux micros Seymour Duncan Dave Mustaine Live qui changent la sonorité de la guitare, sans la changer radicalement. Mon avis est donc basé vis-à-vis de ce changement de micro.

La guitare sonne de manière flatteuse à vide, possédant des sons couvrant un large spectre, avec une bonne résonance et une projection acceptable, permettant dès lors de se faire également plaisir sans la brancher dans un ampli. C’est donc plutôt un bon présage qui se confirmera lorsque la guitare sera branchée à un amplificateur.

Branchée dans un EVH 5150 III avec son cabinet 2*12, également de chez EVH, la guitare permet de jouer dans un large éventail. Du rock au hard rock, mais excelle surtout dans un son plus lourd et moderne orienté metal, que ce soit du death ou du black.

L’attaque de la touche en palissandre permet d’avoir une réponse franche et directe, légèrement brillante, et le changement d’attaque de votre main droite se sentira donc directement. Bien entendu le palissandre est tout de même différent des touches plus haut de gamme, comme l’ébène.
De plus, la richesse des différentes sonorités, relativement lourdes et légèrement rondes, mais possédant une certaine clarté, permettent d’obtenir un son bien équilibré, ne souffrant pas d’un grave manque dans un equalisateur à trois bandes.

Pour en rajouter, la guitare a le mérite de bien tenir l’accordage et il vous faudra quelques temps avant de sentir que votre guitare a perdu son accordage.

A l’aise dans les rythmiques et dans les lead, aidée par son manche fin, la PRS Paul Allender fait donc la part belle au metal et saura satisfaire une grande majorité d’entre vous, que ce soit pour une sonorité type hard des années 90 au black metal.

Prix

 

Vendu à 999€ par défaut, mais souvent disponible aux environs de 750 à 800 €, la PRS Paul Allender est positionnée dans une gamme relativement milieu/ entrée du haut de gamme.

Si vous souhaitez faire des économies, et vous orientez sur le marché de l’occasion, il vous en coûtera alors aux environs de 400 € afin d’acquérir la belle.

Conclusion

conclusion_prs_paul_allender

Et vous, quelle(s) guitare(s) préférez-vous dans cette gamme de prix ?

Partager.

A propos de l'auteur

Gérant du site.

Laissez une réponse