Unholy War – Interview de Unholy

0

Unholy, fondateur et guitariste de Unholy War nous parles de ce groupe de black metal, résolument très orienté old school.

Salut Unholy! Merci de bien vouloir nous accorder cette interview.

Salut Silenius, merci à toi et à Guitariste Metal de nous accorder de l’intérêt.

Bon, rentrons dans le vif du sujet. Peux-tu nous présenter ton projet, Unholy War ? Que devons-nous en attendre ?

Unholy War est né sur les cendres encore chaude de mon passage chez LORD. Après quelques années avec eux, j’ai dû partir de France pour aller en Allemagne. Impossible donc de continuer à jouer avec eux. A cette époque, j’avais déjà commencé à enregistrer des bouts de morceaux, des riffs, mais rien de concret.

Quand je suis arrivé en Allemagne, après une courte recherche infructueuse de groupes de BM ayant besoin d’un guitariste, je me suis dit que c’était l’occasion de monter mon propre projet.
On est en 2003, et je suis tout seul aux commandes. Je me suis vite rendu compte que j’avais besoin d’aide au moins pour la batterie, j’ai donc demandé à Armageddon (à l’époque le batteur de LORD) de m’aider, ce qu’il a fait. On a sorti la première démo « Annihilation of Mankind » avec moi-même aux guitares, à la basse et aux vocaux, et lui pour la batterie, le mixage et le master.

Dans la foulée, j’ai sorti, seul, la seconde démo qui est un split avec Z.B.T, mais la production est moins bonne, la batterie est bien plus basique, bref, je voulais revenir à un truc vraiment raw, je pense que j’avais réussi mon coup.
Et puis il y a eu un temps plus calme, malgré quelques participations sur des compiles, et surtout le tribute Bathory où on a un morceau « Hades ».

Et ensuite, plus rien pendant quelques années. Ma faute, passages à vide dans la vie, bref, j’ai jamais vraiment arrêté, mais l’envie de bosser vraiment la guitare et d’enregistrer n’y était plus.
Il a fallu attendre 2012 pour que je relance complètement le truc.

Armageddon étant pris avec d’autres projets, j’ai cherché du personnel ailleurs, et trouvé Alex, qui m’a aidé à enregistrer le EP « Tormented Souls » sorti fin 2014. Puis nous avons trouvé d’autres personnes, Executor, qui à pris la place de batteur pendant que Alex changeait pour la basse et les voix, et Necrovorator qui a pris le rôle de bassiste. Entre temps Alex a arrêté pour des raisons personnelles.
Ensuite nous avons trouvé Velegrath pour le chant et Shargaz pour la seconde guitare.

Avec ce line up nous avons finalisé l’enregistrement de 10 morceaux environ, et commencé à chercher un label. Label que nous avons trouvé, Terror Records, qui maintenant s’occupe, entre autre, de nos productions.
Entre temps, et c’est le dernier changement, à cause de l’éloignement géographique de Necrovorator et Executor, il était impossible de répéter. Après quelques discussions, nous avons finalement décidé de nous séparer, afin de trouver des membres uniquement sur la région de Stuttgart où j’habite.

Pour le moment nous avons trouvé un remplaçant pour Executor, à savoir Arghazt, et cherchons toujours un bassiste.

Terror Records a sorti le 01.12.2017 notre promo en version mini cd, mêmes morceaux, avec une intro en plus, un peu remixé et avec un vrai packaging cd. Plus, une édition version boîte metal avec dedans un badge en plus.

Voilà pour l’histoire et les évolutions de line up.

unholy wars

Concernant la musique, Unholy War doit être vu comme une continuité du BM du milieu des années 90, avec un mélange de Thrash, plutôt allemand de la même période (Destruction, Sodom, Kreator…). Mais je pense que j’aurais l’occasion d’y revenir plus tard.

Le premier titre donne le ton, un black metal quasi raw, avec des mélodies qui ne sont pas sans rappeler la première et seconde vague de black metal. Ai-je tort ?

Effectivement c’est le cas. Je suis assez exclusif quand il s’agit de BM. J’ai ma vision des choses, je m’attache encore à cette période révolue du BM dans les années 90, car c’est pour moi la forme « originelle ». Bien sûr, tu pourrais en discuter des heures avec d’autres personnes qui te diraient que le vrai BM c’est avant la vague scandinave, d’autres que c’est après, bref chacun à son avis sur la chose. Nous, on est là pour continuer le travail entamé par ces groupes. Ce n’est ni une copie, ni un hommage, juste continuer à porter haut la flamme d’un BM qui tombe actuellement en désuétude.

Pour revenir à ces vagues de black metal, pourrais-tu nous faire partager tes sources d’inspirations ?

Ok, pour comprendre mes influences et inspirations il faut remonter un peu dans mon histoire. J’ai découvert le metal par le biais de « Live After Death » de Iron Maiden, peu après sa sortie, on est donc en 1985, vers la fin de l’année. Ce jour a marqué pour moi un virage radical sur le plan musical. Depuis je n’ai jamais arrêté le metal, et j’ai donc traversé tout ce qui est venu ensuite. Les débuts de Metallica, Slayer, Megadeth, Anthrax, le Thrash, puis l’arrivée du Death, les prémices du Black, et la seconde vague, avec les groupes scandinaves.

Bref, j’ai vécu tout ça, parfois avec un petit décalage du fait de mon éloignement par rapport aux grosses villes pendant ma jeunesse. Du coup, dans ma musique, tout est là. Que ce soit des passages heavy ou thrash, mélangé avec le BM.

Quel est le premier groupe qui t’as donné envie d’attraper une guitare et de monter un groupe ?

Bonne question. Je crois que dès que j’ai entendu Maiden en 85, j’ai eu envie de jouer de la guitare. Je me souviens encore à l’époque, j’avais quoi, 13 ou 14 ans, mettre ma cassette de Maiden, rigolez pas, il n’y avait pas de cd à l’époque, de pousser le son de mon petit poste radio cassette, attraper une raquette de tennis et faire semblant de jouer comme eux. J’ai attendu un peu, vers 18 ans pour m’y mettre vraiment.

D’ailleurs, vu que l’on parle guitare, pourrais-tu nous dire quel est le matériel que tu utilises ?

Ma première gratte était une Hohner ST59 ATN, quand j’y repense c’était une super gratte. Pas une tuerie, mais le système ATN était vraiment pas mal, et te laissait changer ton son via le potard de tonalité, et ainsi approcher celui d’une strat ou d’une LP, pour l’époque c’était pas mal, pour un petit prix. J’ai dû m’en séparer, et le jour ou j’ai voulu la récupérer, le mec m’a raconté une histoire à la con, bref, j’ai récupérer un peu de fric car il n’avait plus la gratte.

Ensuite ma première bonne pelle était une Jackson PS-4, que j’ai toujours. Achetée en 1997 elle à fait presque tout ma période LORD, répètes, concerts et enregistrements. Elle est lourde, c’est du massif, mais ça me va. 2 doubles, et un simple au centre, autant dire que c’est une guitare taillée pour le graou !

J’ai ensuite acheté une Vigier Marilyn, qui a malheureusement eu un gros soucis et que j’ai dû balancer, elle était irrécupérable. Une super gratte, très agréable à jouer, avec son manche en 90/10 bois et carbone, une super lutherie, par contre, pour info, elle est pas étanche.

Maintenant je joue sur une BC Rich Warlock NJ Dlx, la version import haute de gamme, enfin, plus maintenant puisque BCR a changé sa gamme. Une guitare qui me convient parfaitement, je ne suis pas un shredder, et la guitare est massive, avec un gros manche, parfait pour moi et les grosses rythmiques BM.
Sinon, pour le fun j’ai une vieille Warlock bas de gamme que j’ai retapé 2 fois, et une Ironbird Platinum Pro que j’ai refaite entièrement, peinture, électronique…

Comme ampli, j’ai longtemps eu un Marshall JCM 900, puis un JCM 2000. Mais j’ai tout revendu pendant la période où je ne jouais presque plus. Depuis je ne joue que sur mon pc, ouais, c’est moche… mais pour les répètes je vais me reprendre du matos.
Côté effet, je n’ai eu que la Metal Zone, celle que personne n’aime, parce que peu savent s’en servir. Je ne dis pas que je sais le faire, mais ça fait le taf avec un peu de patience et de pratique. Celle là aussi elle a pris l’eau, mais contrairement au bois d’une guitare, l’électronique sèche bien et elle fonctionne encore sans soucis !

unholy wars

Vu que nous sommes un site traitant du guitariste, pourrais-tu nous dire quelles sont pour toi les qualités requises afin de jouer des titres de Unholy War ?

Aucune. Sérieusement, ce n’est pas compliqué. La seule chose peut-être c’est la vitesse typique liée au BM, aller/retour très rapide, qui peuvent poser problème quand on est pas habitué. Mais sur le plan purement technique, il n’y a rien.
Je ne suis pas un shredder, ni un technicien, mon niveau de guitare est correct, sans plus. Certain vont dire que c’est pratique, du coup je peux jouer du punk ou du BM. Donc dans les compos ça se ressent. Shargaz est plus technique que moi, les prochaines compos seront donc certainement différentes, mais ça restera du Unholy War.

Revenons à cette première sortie de Unholy War. La présentation du groupe est tout ce qui se fait de plus direct, entre Hateful German Black et Black Metal Resistancia, on pourrait laisser croire que tu es nostalgique par rapport à la place du metal dans la scène au début des années 90. Est-ce vrai ?

Intolerant, militant and hateful German Black Metal. Voilà la dénomination exact. Et « Black Metal Resistancia » c’est le moto principal du groupe défini justement par la description.

Je ne vais pas prendre de gants, donc les âmes sensibles peuvent sauter ce passage. Cependant ce n’est que mon opinion, ceux qui ne sont pas d’accord avec moi, pas la peine de venir me casser les couilles.
Le BM actuel c’est principalement de la merde.

Ce qui, à la base était, un peu comme pouvait être perçu le punk à ses débuts, un gros fuck off contre l’establishment, puis plus tard, la religion, qui était quand même censé se démarquer tant dans les idées que dans la musique, bref, tout ça est devenu un grand cirque commercial où l’idée de base, la haine et la violence, se transforme en une sorte de bien séance qui ne doit pas choquer.
Et bien pour moi ce BM c’est de la merde.

Tu as vu, je le dis deux fois, au cas où certains ont du mal à comprendre.
Le BM c’est crade, froid, malsain, extrême, arrogant, irrespectueux, dérangeant, haineux et violent !

Je vois plein de groupes qui, musicalement cadrent bien, mais en live, tu as l’impression que les mecs veulent se cacher derrière leurs instruments, et ils jouent avec un jean noir, et un t-shirt noir, parce que sinon ça fait pas bien. Mais putain, on joue pas dans un salon de thé, c’est du BM !
Pour moi c’est un tout il faut la musique, le look et l’attitude, il faut que ça passe et que je sente que le mec respire le BM, sinon je laisse tomber.
Trop de groupe veulent lisser le BM, en faire un truc plus hype, plus propre et bien sur lui. Non, pour moi c’est tout l’inverse, retour aux sources sur tous les plans.

Ce premier EP met en avant des titres ayant des paroles très morbides, mais aussi pessimistes, par exemple sur le titre « Eternal Suffering ». Quel message aimerais-tu nous faire passer ?

Je pense qu’à la lecture de ma réponse à la question précédente, l’explication vient ici d’elle même.
Le BM n’est pas un monde joyeux et optimiste, au contraire. Et Eternal suffering c’est justement la réponse que l’on donne à ce monde que beaucoup essaye de faire jovial et glorieux pour cacher la misère ambiante.

Un esprit lobotomisé par les médias et une société de consommation qui rend les gens de plus en plus débiles, des vrais moutons. Le BM donne la possibilité de se placer au dessus de toute cette médiocrité. Je suis le mal, dans toute sa violence, votre sang va couler, un chaos sans fin, ceux qui dirigent votre vie misérable, je suis le maître de la souffrance éternelle.
Pour info, le morceau était à la base en Français, mais on l’a finalement enregistré en Anglais, et pour cela, merci à Alex pour la version Anglaise !

unholy wars

Il est à noter que ce premier EP / mini CD se démarque par des titres qui savent se renouveler et qui offrent de nouveaux horizons. Au point de vue de la composition, comment as-tu procédé ?

C’est le principal reproche que j’ai eu de la première démo. Trop monotone, tout le temps pareil. Et c’est un fait, quand j’écoute ces morceaux aujourd’hui, ils sont très proches. Du coup, pour ceux là, j’ai essayé des choses différentes, des riffs différents, pour donner un ton différent à chaque morceau, ou presque. Pour la composition, il n’y a pas de méthode. Je prend la gratte, je fais tourner un riff, et quand ça me plaît, je l’enregistre. Ensuite j’essaye d’en faire un squelette pour un morceau, et je compose le reste au fur et à mesure. Il n’y a pas de règles, pas d’ordre établi, sauf que en tant que guitariste c’est le plus souvent les riffs de grattes qui forment la base du morceau.

Les titres disponibles sont-ils récents ou est-ce un assemblage de titre plus anciens et plus récents ?

Tous les morceaux du mini cd sont des vieilles compos. Ce sont des morceaux que j’ai écrit il y a quelques années et qui étaient restés dans un coin. En 2012, je les ai ressortis, enregistrés, puis ré enregistrés en baissant ma gratte d’un ton, en Ré, au lieu du Mi standard. Ils étaient presque tous prêts à l’époque du EP en 2014. Puis les nouveaux membres sont arrivés, et on a refait batterie, basse et chants. Les grattes elles, sont les mêmes qu’au début.

Comment s’est déroulé l’enregistrement de l’album ? Quelle approche / son voulais-tu mettre en avant ?

Tout s’est fait chez moi au début, puis chacun a enregistré chez soi ses propres parties. On a jamais vraiment été un vrai groupe. Maintenant avec le nouveau line up, c’est différent, puisque l’on est tous dans le même coin, on répète ensemble et on va composer ensemble.

On enregistrera encore certainement chez moi les guitares, la basse et les voix, il faudra juste trouver un endroit peinard pour les batteries.
Au niveau reproche, sans vouloir être prétentieux, aucun. Bien entendu le son pourrait être meilleur, le mixage plus précis, le mastering plus puissant, bref, il y a toujours à redire. J’ai mixé et fait le master chez moi, en fouillant le net, essayant, testant… bref, c’est pas parfait, mais c’est déjà très bien, et ça colle bien avec le groupe.

À en croire votre logo, tout laisse à croire que vous appréciez le satanisme. Est-ce un mode de vie suivi ou, comme bon nombre de groupes désormais, uniquement par « marketing » ?

Le satanisme ? C’est de la merde. Une fumisterie totale. La religion c’est notre combat, c’est une maladie et elle devrait être éradiquer de la terre. Croire en un ami imaginaire, soit, chacun fait ce qu’il veut, si tu as besoin de ça pour avancer dans ta vie, alors crois y, prie, discute avec lui. Mais fait le pour toi. Pas besoin d’église, et encore moins de mosquée ou de temple. Pas besoin de structure comme l’église avec son pape, les cardinaux, prêtres et autres hiérarchie.

Il faut quand même être dérangé pour suivre un mec qui te parle d’un bouquin écrit il y a des millénaires, par des érudits de l’époque qui l’ont retranscrit dans une langue que plus personne ne parle. Un livre, traduit, modifié et corrigé un grand nombre de fois, ce qui fait qu’aujourd’hui, personne n’est vraiment certain de sa forme, est-il complet ou pas, et du fond.

Aujourd’hui, moi qui traduit parfois des textes dans des langues courantes, quand je vois les erreurs de traduction qui donnent un autre sens à une phrase, je me dis que c’est impossible que la bible soit aujourd’hui le parfait reflet de ce que les auteurs ont écrit. Et quand bien même, on parle d’une époque ou peu de gens savaient lire et écrire, on pouvait donc y aller, personne ne pouvait vérifier.
Mais les chrétiens ne sont pas les pires. Après tout, ils se sont bien calmés et se battre contre eux c’est un peu inutile.

Le vrai mal vient de l’islam. Voilà certainement la pire des religions actuelles, qui s’installe tranquillement, en rampant dans l’ombre et qui va nous sauter à la gorge sous peu. Donc le satanisme, pas pour nous, nous sommes pour la suppression pure et simple de toute forme légale de religion.

Comment as-tu entrepris ta démarche de recherche d’un label ? Quelles étaient les qualités recherchées ?

Je pense que l’on a eu de la chance. J’avais reçu une lettre du label pour un deal, mais ça ne m’avait pas emballé. Quelques temps plus tard, en faisant la liste des labels à contacter, je tombe dessus, mais j’avais oublié la lettre. Je contact donc le label, leur envoie le promo. La première réponse fut la même que sur la lettre, un deal pour sortir un cd, genre on partage les frais. Pas trop chaud, je dis que je dois y réfléchir. Et puis quelques heures plus tard, le label me contacte en me disant, finalement, que ce serait certainement intéressant de faire un vrai contrat pour des albums. Le reste, comme on dit, c’est de l’histoire.

Il n’y avait qu’un critère. Que ce soit un label de BM. Pas un label qui sort des trucs qui n’ont rien à voir avec le BM, un vrai label underground de Black Metal. Toujours dans la philosophie du groupe, et on a trouvé !

L’album sort également dans une très belle édition limitée avec une boite en métal. Comment t’es venu cette idée et cette édition comprend-t-elle des bonus ?

L’idée n’est pas de moi mais elle vient du label.
Elle ne comprend pas de bonus. C’est le même cd que le classique, avec la même pochette complète, booklet, et le back du boîtier cd et il y a un bagde en cadeau. C’est plus une pièce de collection qu’autre chose. Mais pour nous c’est un truc énorme, comme le sera certainement le premier LP avec le logo de Unholy War dessus. Les LP et les tapes ont encore de beaux jours devant eux dans la vraie scène underground, et ce serait le pied d’avoir notre musique sur ce genre de support. Mais, chaque chose en son temps !

Au niveau de la diffusion de l’album, comment pouvons-nous se le procurer ? Enfin as-tu des objectifs de vente ?

Les seuls objectifs c’est que le label rentre dans ses frais. Le reste c’est du bonus. Et pour se le procurer il faut passer par la partie « vpc » du label, Nervengas. Les coordonnées sont à la fin de l’interview.

L’album fraichement sorti, quels sont tes plans pour cette fin de l’année ? Live, composition de titres pour un album complet qui pourrait sortir en 2018 ?

L’objectif actuel est clair. On a une petite pièce pour répéter, ça permet de commencer. Le but c’est de se préparer pour du live. Pour le moment c’est le seul objectif, et on ne fera rien d’autre tant que l’on aura pas un set de 30-35mn de prêt.
Ensuite on commencera à bosser sur des nouvelles compos pour l’album, qui pourrait sortir fin 2018 selon les plannings.

De nos jours les albums sortent rapidement sur des plateformes telles que Youtube et Deezer. Penses-tu faire de même ?

Je vais répondre globalement à cette partie, en incluant Facebook. Je pense qu’à la lecture de mes réponses précédentes, ce ne sera pas un surprise si je te dis que je ne suis pas fan de tout ça. C’est une des raisons qui fait que la scène actuelle est merdique, tout est trop facile d’accès.

Avant il fallait se bouger le cul et se donner du mal pour acheter un album, faire du tape trading, chopper des listes, copier des cassettes, ou acheter des LP en payant avec du cash dans une enveloppe. Aujourd’hui c’est youtube, tu tapes le nom du groupe dans la recherche, et tu as toute la discographie dispo. Les gens ne prennent plus la peine d’acheter un cd, sauf s’ils sont certains d’aimer, et dans ce cas, ne prennent que les groupes facilement trouvable.

Facebook c’est pareil, en tant que réseau social, c’est une connerie sans nom, car s’échanger des photos de merde et les faire commenter par des gens que tu ne connais pas, c’est tout sauf social, c’est virtuel. Si tu veux, sort avec des potes, rencontre des gens, bouge, mais laisse FB de côté. Par contre, pour la musique c’est génial car c’est un moyen rapide de toucher du monde, et tu peux propager des news sur ton groupe plus facilement. C’est à double tranchant, il faut juste savoir l’utiliser.

Et pour répondre à la question, non, il ne sera pas dispo en digital. Il y a quelques morceaux sur youtube, et il y en aura aussi un peu plus tard avec les nouveaux, mais pas un album complet.
Et pour ceux qui auront envie de le mettre sur youtube, vous faites pas chier, je le ferais moi même, avec une bonne qualité et des infos complètes. Si c’est pour faire ça à l’arrache par des amputés du cerveau, non merci. Donc en fait il n’y sera pas, mais comme je ne peux pas faire autrement, il y sera certainement un jour. Bienvenu dans un monde pourri. Il était d’ailleurs dispo 2 jours après la sortie officielle sur des sites de download, donc bon, on ne peut rien y faire.

A l’aube de 2018, est-il selon toi plus aisé de mettre sur pied un album de black metal qui sort du lot ?

Sortir du lot n’est jamais aisé. Ni avant, ni maintenant. La différence entre avant et maintenant c’est la quantité. Avant, tu pouvais acheter presque toute une liste de distro, si s’était marqué BM, tu ne te trompais pas souvent. Je l’ai fait aux début de Osmose, et j’ai rarement regretté. Aujourd’hui, tu regardes une distro, il faudrait enlever 95% du catalogue, et tu pourrais peut-être éventuellement penser à commander un truc.
Je ne sais pas non plus si on sortira du lot. Après tout, on a rien inventé, on est pas les premiers à jouer ça, et on est pas non plus la révélation de 2017.
Sortir du lot c’est aussi un gros coup de chance. Il est plus facile de sortir du lot quand on est sur un gros label que quand on est sur un petit label. Mais… mais je préfère mon intégrité, être sur un label qui nous soutient à fond, plutôt que d’être un numéro au catalogue de Nuclear Blast. Chacun son truc.

Mise à part Unholy War, es tu également actif dans d’autres formations ?

Non, pas le temps pour ça. Unholy War est ma priorité absolue, et comme c’est mon groupe, ça me prend tout mon temps, pas la peine de se disperser.

Résidant en Allemagne, que penses-tu de la scène black metal local, mais également nationale ?

unholy warsGrande question. Comme je le disais plus haut, beaucoup de merde. Je ne traîne que dans des concerts ou il n’y a que du BM. Non pas par snobisme, juste que c’est mon monde, je me sens bien dans ce genre d’environnement. Et je sélectionne, je ne mets pas les pieds dans des concerts où c’est mélangé, ou s’il y a des groupes qui ne répondent pas à mes critères. Pour les lives ce sera pareil, si l’affiche ne me convient pas, je dirais non.

Localement il y a des supers concerts régulièrement autour de Stuttgart. Au niveau national c’est pareil.
La seule chose c’est que c’est l’Allemagne. Et les Allemands n’ont toujours pas digérés la période du troisième Reich. Ici tout signe appartenant à cette période est interdit en publique. Pas de croix gammée ou de salut Nazi dans la rue, sinon tu gagnes un séjour gratuit au poste. ( voir ce document de plus de 70 pages)

Nous ne faisons pas de politique, et avant que la question ne tombe, non, nous ne sommes pas Nazis. Je ne suis pas politicien, j’ai mes opinions, que je situerai plus au niveau « nationalisme » qu’autre chose, mais je ne suis bien dans aucune case politique. Chaque parti a du pour et du contre, même ici l’Afd, l’équivalent du FN. C’est juste que les gens sont stupides et ne creusent pas. FN = Nazi, point. Non, il y a des mesures à prendre de chaque programme politique, mais tant que les politiciens continueront à être les uns contre les autres au lieu de bosser ensemble, on avancera pas.

Donc, ici, organiser un concert de BM, ça devient chaud, car l’extrême gauche est très présente. Je parlais de l’Afd, le partie de l’extrême droite allemande, et bien l’extrême gauche c’est pas mieux, mais c’est autorisé.
Les Antifas ici sont aussi cons qu’en France. Afd = Nazi, et BM = extrême droite  = Nazi.
Donc presque tous les groupes de BM sont catalogués fachos, quelque soit tes textes. Du coup, ils mettent la pression sur les orgas, les salles, les mairies, et font annuler nombre de concerts.
Alors pas la peine de chialer, il faut continuer et les prendre à leur propre jeu.

Heureusement depuis qu’une partie de ces Antifas s’est vue qualifiée de « groupuscule terroriste » par les autorités, ça s’est calmé. Maintenant, les Antifas ne nous font pas peur. Leur actions sont principalement légales, et ils sont rarement aux concerts.
Du coup c’est dommage car la scène en pâti. Beaucoup de groupes sont visés à tord, et certaines orgas sont dans le collimateur pour avoir fait jouer des groupes limite.

Heureusement il y a des supers groupes. Et certaines orgas se bougent le cul pour faire jouer des groupes de partout, même s’il faut pour cela passer des jours entiers à préparer un dossier anti – antifa pour que les autorisations soient accordées et qu’il n’y ait pas de soucis. Mais l’Allemagne est un pays où le metal est très présent, donc pas de soucis, les gens bougent et les groupes viennent.

Si je ne m’abuse tu es l’administrateur du forum français non officiel de BC Rich. Cette marque représente donc bien quelque chose de spécial pour toi. Que penses-tu de la qualité de leur production actuelle ainsi que de leur image ?

Tu ne t’abuses pas. BC Rich, c’est honnêtement une marque de merde. Oui tout est de la merde avec moi. Sérieusement, BCR est une marque orientée actuellement vers le marché US. Ici, l’Europe, je sais pas, c’est un peu le tiers monde pour eux. Tu connais beaucoup de magasins où tu vois plusieurs BCR en vitrine ?

Moi pas, même le grand Thomann, roi de la VPC en a presque pas de dispo. Tout simplement parce que ça ne les intéresse pas. Sans rentrer dans l’histoire complète de la marque, depuis que c’est géré par des boîtes marketing et non plus par Bernie Rico ou même son fils, c’est du grand n’importe quoi.
Cependant, BCR est une marque fortement liée au metal, et ce, depuis le début. Des guitares pointues, aux formes atypiques que nombres de metalleux ont adoptées dans les années 80. Depuis que j’ai vu ces guitares pour la première fois sur des posters, j’ai toujours voulu jouer sur une Warlock. Et puis bon, le budget étant ce qu’il est, puis la dispo, j’ai eu d’autres guitares avant d’avoir ma Warlock actuelle.

Le forum est en pause pour le moment, BCR ne fait pas de pub en Europe, les magasins n’ont pas de vitrine pour 2 guitares, donc elles sont dans le fond du magasin, du coup, personne n’en achète, donc personne ne vient en parler. En fait on doit être une petite dizaine, pas plus un peu actif en fonction des saisons. Mais c’est pas grave.
Au niveau qualité, BCR est très irrégulier. Les US sont de bonnes grattes, c’est clair, mais pour en avoir ici, ils faut les faire venir. Les NJ, les vrais, sont de supers grattes, faites au Japon il y a quelques années, elles se trouvent facilement en occase pour 200-300€ selon l’état. La serie NJ Dlx, s’était encore il y a peu le haut de gamme en import. De très bonnes guitares.

Maintenant, je ne connais pas la nouvelle gamme, mais ça ne me dit rien de bon. Il doit bien y avoir les MK11 / MK9 qui sont du haut de gamme, l’équivalent des NJ Dlx, mais le reste ressemble plus à du moyen de gamme refourgué. Bref, rien de nouveau, juste les noms qui ont changés.
Dommage, c’est une super marque, mais leur marketing est nul. Pour info, ils ne sont jamais présents à la Musik Messe à Francfort. C’est un comble, toutes les marques y sont, et ont des stands qui t’en mettent plein les yeux, mais BCR… ah non, on est pas intéressé… trop cher. Ils font le NAMM, et c’est tout. Donc, tu as tout compris quand tu vois ça.

Merci pour ton temps, si tu as des dernières paroles c’est le moment…

Merci à toi également pour l’interview !
Voici les différentes coordonnées pour nous joindre.

Web : http://unholywar.de

Facebook : https://www.facebook.com/unholy.war.kommando

Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCNYzbXm9aCnKTh_xZeGU9tA

Label :

Web: http://www.terror-records.com/

Facebook : https://www.facebook.com/terrorrecords666/

VPC : https://www.nervengas.com/

Partager.

A propos de l'auteur

Gérant du site.

Laissez une réponse