Vigier Excalibur Ultra AP : Test de cette guitare française d’exception

0

Ce n’est pas tous les jours que nous avons la chance d’avoir entre les mains une Vigier Excalibur Ultra AP, haut de gamme français qui mérite cette appellation. Découverte et test de la belle sont au rendez-vous dans notre vidéo.

Tester du Vigier, ça fait toujours plaisir parce que c’est du haut de gamme français, fabriqué en France (dans l’Essonne, 91) et parce que la marque est connue pour sa fabrication rigoureuse et ses innovations technologiques depuis sa création par Patrice Vigier en 1980.

On s’attend donc toujours à avoir un bel instrument entre les mains et on est rarement déçu. On a vite fait de se prendre pour Christophe Godin, la dextérité en moins !

C’est donc en toute sérénité que je me suis installé chez HTD (distributeur officiel de la marque) où une Vigier Excalibur Ultra AP attendait sagement de se faire autopsier.

N’étant pas spécialement fan des guitares Vigier, je n’ai pas vraiment d’expérience avec cette marque. J’engage donc le test sans apriori et sans attente spécifique.
Mais voici tout de même de premières impressions qui montrent bien que l’on peut encore être surpris !

Même si l’essentiel n’est pas là, un beau visuel est infiniment plus aguicheur qu’un design « pelle de chantier ».
A ce niveau, rien à dire : sobriété et efficacité sont au rendez-vous. Un joli vernis noir mat mis en valeur par un liseret blanc sur les bords et une tête assortie se marient parfaitement à l’accastillage chromé.
La prise en main est plutôt agréable et la guitare est équilibrée. Le premier contact avec le manche ne laisse pas entrevoir de problème avec des frettes qui dépassent. Les contrôles paraissent accessibles.

A vide, la guitare me semble un peu « sèche » à priori. C’est l’effet que les touches en érable me font toujours. Ça promet de tailler dans le vif !

On se branche et on va confirmer cela !

Je branche donc la belle dans un ampli Orange, canal disto : autant dire qu’avec la sensation que j’ai eu sur le manche, je m’attend à ce que l’ampli me crache du High Mid et du Treble plein la tête.

Et bien autant dire que je ne suis pas déçu ! Un petit réglage s’impose afin de creuser un peu le son et de revenir à quelque chose de moins incisif.

Une fois l’ampli réglé, la guitare donne enfin ce qu’elle a dans le ventre : un son riche et clair, ultra précis. La disto est sèche et tranchante, y compris sur le micro manche. Les palm mute sont précis et les harmoniques sortent toutes seules.

Le manche, quant à lui, est agréable, même si j’aurai eu une préférence pour un beau palissandre ou encore mieux : un petit ébène bien lisse… Quoiqu’il en soit, aucun problème de ce côté, les dimensions du manche font de cette guitare un instrument très polyvalent.
Les aiguës sont facilement accessibles jusqu’à la 24ème frette, là où mes doigts sont habituellement trop gros pour jouer !
Les mécaniques Vigiers font le boulot et malgré le vibrato non bloqué, je n’ai pas eu à me ré-accorder.

Les micros Vigier distillent un son clair et puissant qui demande un réglage préalable de l’ampli si l’on ne veut pas faire tomber les vitres du voisin. Par contre, ils sont aussi d’une précision diabolique, que ce soit en son clair, en crunch ou en disto.

La configuration « Double/Simple/Double » offre une palette de son assez phénoménale et permet à la guitare de s’inviter dans tout les styles. Je ne pourrais pas m’engager pour le jazz ou le zouk, mais en ce qui concerne le metal, vous aurez à votre disposition suffisamment de possibilités pour couvrir la totalité des styles qu’offre cette musique.

Il ne s’agit évidement pas, avec cette guitare, de faire du blues avec un tout petit crunch pour faire twanguer les accords : le son est droit, propre, efficace.

On n’a pas souvent l’occasion d’avoir en main des guitares de fabrication française et d’un tel niveau de finition.
Même si je ne suis pas un adepte inconditionnel du « Made in France », force est de constater que la qualité est au rendez-vous à tout point de vue, surtout pour une guitare de série, et non une guitare sur mesure devant d’un luthier.

Vous avez donc peu ou pas de chance de vous tromper si vous choisissez d’en faire l’acquisition. Attention tout de même, car cet instrument de grande qualité est également exigeant et ne conviendra pas à un débutant.

La belle se réserve pour des mains un peu plus expertes, et rompues aux arts de la guerre du son !

excalibur-ultra-ap

Spécificités :

Le Manche
Type : visé et renforcé par du carbone (90/10)
Bois : Erable séché pendant au moins 3 ans
Forme : D
Finition : vernis mat, tête assortie
Type sillet : sillet en téflon + frette zéro en inox

La touche
Bois : Erable ou Palissandre
Rayon de la touche : 300mm
Type de frette : moyennes
Nombre de frette : 24 frettes en inox + frette zéro
Diapason : 650

La caisse
Bois : Aulne en deux parties , séché plusieurs années
Table : Erable
Finition : Vernis noir mat

Mécaniques : mécaniques Vigier bloquantes
Chevalet : Vigier
Vibrato : vibrato 2011 non bloquant, pivotant sur roulements
Accastillage : chrome

Electronique
Micros : micros Vigier de type H/S/H
Sélecteur : sélecteur 5 positions
Electronique : micros passifs avec électronique active. Le boost actif actif s’enclenche via un mini
switch. L’augmentation du gain est réglable via un trim dans l’électronique.
Contrôles : volume, tonalité

Un grand merci à Arnaud pour ce test ainsi qu’à Christophe d’avoir rendu cet essai possible !

Vigier

Site Web : http://www.vigierguitars.com/
Facebook : https://www.facebook.com/vigierofficial/

Partager.

A propos de l'auteur

Gérant du site.

Laissez une réponse