MIRRORTHRONE, WEEPING BIRTH, Conatus Studios : Interview de Vladimir Cochet

0

La Suisse, ce n’est pas que SAMAEL et CORONER puisqu’on y trouve aussi des activistes de la trempe de Vladimir Cochet qui mène de front trois projets en plus de son propre studio. Laissons lui la parole.

Salut Vladimir ! Merci de nous accorder cette interview. Comment vas-tu et comment se portent tes
activités au sein des Conatus Studios et tes groupes WEEPING BIRTH et MIRRORTHRONE ?

Salut Geoffroy, merci à toi de me donner la parole ici. On dira que le studio marche plutôt bien et que du
coup, il empiète passablement sur le reste.

Pour les personnes qui ne connaissent pas encore tes différents projets, peux-tu en faire une brève présentation ?

Ils s’agit de trois entités distinctes dans lesquelles j’évolue toujours en solitaire. WEEPING BIRTH présente un
Death Metal enragé, fortement teinté de nuances Black Metal. MIRRORTHRONE oeuvre dans un registre
résolument orchestral, et UNHOLY MATRIMONY explore une voie Black Metal plus lancinante.

Comment es-tu tombé dans l’univers de la musique et de la guitare en particulier ?

Les raisons sont floues. Mon enfance a été baignée par la musique classique, à laquelle j’ai rapidement
voulu adjoindre quelques amphétamines. Après avoir exploré de bruyantes musiques électroniques, je me
suis arrêté sur des genres menés par des cordes électriques. C’est bien une recherche d’agressivité et de
puissance qui m’a menée là, tout en la mêlant à l’émotion que la mélodie pouvait ajouter.

Quelles étaient tes influences à l’époque ? Et quelles sont-elles aujourd’hui ?

De manière large, j’étais très impressionné par les jeux de Slash (GnR), Alex Skolnick (TESTAMENT) et Trey
Anastasio (PHISH) pour ne citer qu’eux.
Trois touchers très différents.

Vladimir CochetQuel était ton matériel musical de l’époque et quel est-il aujourd’hui ?

J’ai fait mes premières gammes sur une Fender Stratocaster, qui a été mon seul instrument durant dix ans.
Je joue depuis essentiellement sur des Agile ou des Schecter 8 cordes. L’offre pour ce type d’instrument en
gaucher n’est pas particulièrement développée.
Pour le reste du matériel, je privilégie la simplicité : un booster (maxon od-9), une bonne tête à lampe (EVH
5153) et un 4×12 avec des V30 (mesa traditional). Rien de plus.

Tu es également ingénieur du son, est-ce, à ton avis, un avantage ou un inconvénient ?

Dans mon cas, c’est même devenu une nécessité. Mon activité ne me permet pas de prendre suffisamment
de jours d’affilée pour entrer en studio et produire la totalité d’un album. Je peux donc morceler mes sessions comme nécessaire.
S’il devait y avoir un inconvénient, ça serait de ne jamais confier mon travail à autrui et ne pas être poussé
par quelqu’un d’autre à me satisfaire de ce qui a été fait.

Te souviens-tu du premier concert que tu aies vu/donné ?

Si ma mémoire est bonne, mon premier concert metal était une des itérations du No Mercy Festival. Très
belle affiche, en dehors de quelques problèmes techniques et organisationnels qui se sont égrainés tout au
court de la soirée.

Peux-tu nous expliquer comment les morceaux sont composés dans WEEPING BIRTH et MIRRORTHRONE ?

Les deux approches sont différentes. Pour WEEPING BIRTH, je travaille de manière assez classique en
commençant avec la guitare. Pour MIRRORTHRONE, j’ai tendance à d’abord écrire les parties orchestrales et à y greffer des guitares par la suite, quitte à modifier la structure existante si nécessaire.

D’ailleurs, comment ont été accueillis tes albums par le public et par la presse ?

Il me semble que MIRRORTHRONE a plutôt eu bonne presse, tout en restant confiné à un cercle d’amateurs.
WEEPING BIRTH a probablement un peu moins rayonné. Le style est moins digeste et plus élitiste, et la
production était probablement moins aboutie également. J’espère changer en tout cas ce dernier point
avec le nouvel album.

Quels sont les plans pour tes groupes dans le futur ? Et en tant qu’ingé-son ?

Je me réjouis de voir l’accueil que les aficionados de WEEPING BIRTH vont réserver à « The Crushed Harmony ». J’espère pouvoir proposer rapidement la suite et tenter d’achever la métamorphose du projet avec un futur album. J’ai déjà des ébauches pour la suite.
J’ai également des projets avec MIRRORTHRONE, même si rien n’est très clair quant à la suite. J’ai beaucoup écrit, et ai déjà pratiquement terminé la production de l’album suivant. La composition s’est clairement bonifiée et il me tarde de présenter ces nouveaux titres.

Dans un autre registre, j’attaque doucement l’écriture de musiques plus grand public avec notamment la
composition de la bande son d’un reportage télévisuel réalisé par des aventuriers en milieu naturel. C’est
extrêmement motivant.
Pour ce qui est du studio, je continuerai à répondre présent aux appels des groupes locaux ou étrangers
qui me donneront la responsabilité de leur production.

Vladimir Cochet

Tu as donc une actualité bien chargée. Pour revenir à la guitare, quel est ton échauffement/entrainement standard ?

Il est malheureusement fort réduit depuis quelques années par manque de temps. Je n’ai hélas l’occasion
de reprendre mon instrument que lorsque je compose. J’espère pouvoir retrouver un rythme de vie moins
lancinant et être en mesure de pratiquer plus régulièrement.
Dans mes périodes plus normales, ma manière de travailler mon instrument n’était probablement pas très
académique. L’essentiel de mon jeu se résume à travailler des gammes ou divers plans au clic.
L’échauffement se fait en jouant les mêmes lignes, mais plus lentement. Les rares fois où je joue du riff à
proprement parler est lorsque je le compose, pour l’enregistrer dans la foulée.

Quel(s) conseil(s) pourrais-tu donner à un débutant ?

Toujours travailler au clic, et ne jamais jouer à une vitesse excessive tant que le jeu n’est pas propre à un
BPM raisonnable. Je peux me tromper, mais il me semble qu’il ne s’agisse là que de la seule règle, avec bien
entendu un peu d’acharnement, à la progression.

L’interview arrivant à sa fin, si tu as quelque chose à dire ou à partager, c’est le moment…

Merci à toi Geoffroy pour ton intérêt, ton travail et ton implication dans la scène et dans la musique en
général année après année.

Interview réalisée par Geoffroy Lagrange

WEEPING BIRTH
Site web : http://weepingbirth.com/
Facebook : https://www.facebook.com/weeping.birth/?fref=ts

MIRRORTHRONE
Site web : http://www.mirrorthrone.com/

Conatus Studios
Site web : http://www.conatusstudios.com/
Facebook : https://www.facebook.com/conatusstudios/?fref=ts

Partager.

A propos de l'auteur

Gérant du site.

Laissez une réponse