Atelier Kraken DarkMaster : sobre et bouleversante

0

L’Atelier Kraken nous présente sa DarkMaster, une guitare de luthier exceptionnelle, qui sent bon le noyer du Jura et qui excelle dans son domaine, le stoner et la scène post-rock.

Atelier Kraken – DarkMaster

Lors de mon arrivée chez Woodbrass Deluxe je savais que j’allais revoir les superbes créations de DasViken mais que j’allais également rencontrer Guillaume « Kraken » Buguet dont je ne connais le travail que par l’intermédiaire de sa page FaceBook et de son site « Atelier Kraken » . Chaudement recommandé par Gildas « DasViken » je sais que cela va être une belle rencontre. Sans surprise, c’est le cas et Guillaume rentre directement dans mon top 10 des personnes à rencontrer !

Il me présente la « DarkMaster » … et là je comprends que les deux garçons partagent une certaine vision de la lutherie. La « dame en noire » est magnifique, sombre et attirante, sobre et bouleversante… houlala, je m’emporte : voyons d’abord les caractéristiques de l’animal :

The DARKMASTER

  • Forme Jazzmaster
  • Corps noyer du Jura d’un bloc, issu d’un arbre exceptionnel comme on en voit peu dans une vie
  • Manche vissé wenge, tête reverse
  • Touche ébène de Macassar avec frettes en acier inoxydable
  • Mécanique bloquante, Schaller satin chrome
  • Sillet ivoire de synthèse autolubrifié Black tusq XL
  • Chevalet Mastery Bridge, modifié avec création d’un bloc de support fait main, encastré dans le corps, en aluminium massif
  • Micros DarkStar de The Creamery (“hotter, darker, warmer Jazzmaster pickup with a unique full, higher output tone while still retaining much of that vintage single coil clarity and spank”) montés en un humbucker chevalet custom fait main à l’atelier
  • Electronique super luxe : câbles plaqués argent, soudures à l’argent, potentiomètres
    Alessandro (carbone qualité militaire et acier inoxydable), blindage cuivre étamé et câblage de masse qualité Atelier Kraken
  • Visserie acier inoxydable
  • Finition huilée multicouches

Ce qui frappe visuellement c’est la sobriété du design. Le bloc unique de noyer du jura est vraiment mis en valeur. La touche en ébène très sombre et la tête noire ornée du logo nous font très vite comprendre où Guillaume a voulu nous emmener… le nom résume très bien le concept : DarkMaster, tout est dit !

L’accastillage chromé amène une touche de lumière et permet d’équilibrer le tout pour ne pas sombrer dans le « tout black ». C’est donc une aubaine que de voir que cette guitare a été pensée pour être à la fois sobre et élégante, sans tomber dans une certaine lourdeur.

Atelier Kraken DarkMaster 3

Mais assez parlé, une guitare ça se joue et ça se touche et à ce sujet la prise en main est agréable. La guitare est massive sans être lourde et le manche me fait penser à un profil Fender affiné. La première surprise, c’est l’absence de repaire sur la touche, ce qui n’aurait pas de conséquence si seulement les repaires de tranche étaient visibles.

Afin de pousser le concept jusqu’au bout, Guillaume a décidé de placer des repaires noirs sur la tranche de la touche ébène.
Résultat : je ne les distingue pas et je retourne directement à la case débutant ! Impossible de placer un riff complet sans me tromper de case ! Pour le coup, un temps d’adaptation s’impose…

La seconde surprise, ce sont les deux micros simples de chez “The Creamery”  montés en un Humbucker côté chevalet avec un sélecteur qui permet de switcher les micros en parallèle ou en série. J’ai donc hâte de la brancher pour voir ce qu’elle a dans le ventre. J’utilise une modélisation de type « Fender deluxe » pour le son clean et de type « Engl Powerball », le tout dans un cab 4×12 « Celestion ».

Le son claire est doux et enrobé, légèrement creusé dans les middle. Les basses forment un joli tapis tout en gardant ce qu’il faut d’attaque et les aigus restent brillants mais soft. Une très bonne nouvelle car une guitare se doit de sonner comme il faut sur un canal clair, afin d’être vraiment exploitable en distorsion.

Et justement en distorsion le son est lourd avec juste ce qu’il faut d’hostilité. Les graves sont gras mais restent très bien définis et permettent de placer des riffs rapides sans perdre en définition et en précision. Le sélecteur permet d’obtenir des sons variés tout en restant dans une configuration « chevalet ». On retrouve facilement ses marques, y compris lorsque l’on cherche un son « manche » pour du legato ou du tapping par exemple. Pour caractériser le domaine de son de cette guitare, je dirais qu’elle est parfaite pour la scène stoner, post-rock, voire même doom. Un choix voulu, qui devrait être apprécié par de nombreux connaisseurs.

Finalement, l’absence (ou presque) de marquage sur le manche fini par ne plus être gênant, mais attention tout de même car, pour moi en tout cas, le danger n’était jamais très loin !

Qu’en conclure ?

L’Atelier Kraken et sa DarkMaster constituent donc une excellente découverte en la matière. Guillaume nous présente là un instrument tout à fait unique dans sa conception, et un concept qui nous pousse jusque dans nos derniers retranchements afin de mieux se dévoiler sous nos doigts. Et, par dessus tout, le rendu sonore est au rendez-vous, tout comme la finition de très haut vol. Merci monsieur Kraken pour cette belle rencontre !

Les +

  • La sobriété du design
  • La touche ébène
  • L’originalité du concept pour les micros

Les – (pour chipoter)

  • Les repères du manche absents et ceux de la tranche quasi invisibles m’ont fait passé pour un débutant !
  • Visuellement, la tête reverse ça tape mais je me trompe toujours de clé quand je m’accorde !

Enfin pour les intéressés, sachez que cette guitare unique est disponible en vente directement sur le site de l’Atelier Kraken.

Atelier Kraken
Site web : http://www.atelierkraken.com/
Facebook : https://www.facebook.com/atelierkraken

Partager.

A propos de l'auteur

Gérant du site.

Laissez une réponse