Comment jouer du death metal mélodique ?

0

Jesterhead nous présente sur cette vidéo de 12 minutes les techniques majeures à connaitre afin d’être en mesure de jouer du death metal mélodique ou encore d’en composer.

Le death metal mélodique est un courant musical qui a été très en vogue en 1990, notamment avec la scène suédoise de Gothenburg qui a amené des groupes tels que AT THE GATES en tant que précuseur, IN FLAMES ou encore DARK TRANQUILLITY. Cette scène est, pour être précis, la deuxième scène de death metal Suédois.

Ce type de musique emprunte différentes techniques musicales, qui ne sont pas spécifiques au son du death mélodique, mais qui sont utilisées afin de permettre aux lignes mélodiques de la guitare de s’exprimer pleinement.

A titre d’exemple les lignes d’harmonie sont tirées de la scène heavy qui est un style faisant partie de l’essence même du death melo. Dans ce cas, pour le death mélodique, l’accordage est bien souvent descendu en Si grave, chose peu courante dans le milieu des années 90.

Cet article et cette vidéo ont pour but de vous montrer comment jouer du death metal mélodique et vous sert d’introduction au death metal.

I. Les powerchords

Les powerchords, pour accord de puissance, est un accord simple à jouer mais qui en contre partie est pauvre au point de vue de l’harmonie. Les powerchords sont uniquement composés de la fondamentale mais également complété par la quinte. Très répandu dans le metal, la technique du powerchord est une technique qui doit être absolument maitrisée afin de jouer n’importe quel morceau.

II. Les palm mute

Le palm mute est une technique simple qui consiste à poser la main droite, ou une partie de la main droite sur les cordes de la guitare, au plus près possible du chevalet, cela afin d’étouffer les notes et de leurs donner un effet particulier. Cet effet change selon la position de votre main, c’est à dire si l’étouffement est proche du chevalet ou non. Cette technique peut être utilisée pour tout type de jeu, aussi bien en legato qu’en powerchords et est de ce fait indispensable.

III. Le downstroke

Le downstroke signifie simplement que l’attaque au médiator doit se faire de haut en bas. Très simple, cette attaque est l’attaque par défaut pour un guitariste débutant et a l’avantage de dégager une puissance certaine, en plus d’être très simple à maitriser.

IV. Le sauté de cordes

Technique utilisée aussi bien dans le death metal que dans le deathcore, cette technique relativement complexe à mettre en œuvre consiste à sauter d’une corde à une autre par note, ou groupe de notes, selon une attaque au médiator choisie (descendante ou montante) afin d’obtenir à la fois une ligne de basse mais également une ligne mélodique.

V. Harmonisation à la tierce

Popularisée entre autre par des groupes de heavy comme IRON MAIDEN, cette technique consiste à décomposer une gamme chez deux guitaristes, l’un jouant la tonique, l’autre la tierce.

5150_100w

Vous l’aurez compris, le death metal mélodique requiert de connaitre plusieurs techniques différentes et d’être à l’aise sur sa guitare car enchainer autant de techniques, à des rythmes différents, bien souvent composés de syncopes, ne sont pas les mesures les plus simples à entrainer.

Bien entendu, il est recommandé de posséder également une guitare de qualité et un amplificateur, tel que le 5150 présent dans cette vidéo, afin d’obtenir un son équivalent aux ténors du genre. Il en est de même pour le Peavey Ultra qui est également un ampli de renommé sur cette scène.

Le matériel suivant a été utilisé pour cet enregistrement :

– Guitare de luthier Xavier Petit avec des Seymour Duncan Blackouts
– Tête d’ampli EVH 5150 III 100w
– Atténuateur de puissance Name Of Sound (NOS) -30d
– Sony RX 100 III

Ces explications ne sont données qu’à titre explicatif et ne sont en rien un exemple complet de toutes les techniques et sous techniques utilisées.

Vous avez des questions, un commentaire ? N’hésitez pas à nous en faire part !

Rejoignez notre page Youtube et Facebook afin d’être tenu informé de nos dernières parutions !

Partager.

A propos de l'auteur

Gérant du site.

Laissez une réponse