LOKURAH : Interview de Pierre Jean Toty

0

Pierre-Jean Toty, guitariste au sein de LOKURAH nous parle de son introduction à la musique, de son matériel ainsi que du futur de LOKURAH dont un futur album est à paraitre.

PJ 2 - Photo Philippe FERREIRA - Pierre Jean Toty (LOKURAH)Salut Pierre-Jean ! Merci de bien vouloir nous accorder une interview. Comment vas-tu et comment se porte Lokurah ?

Salut ! Et bien c’était un peu mouvementé dans les coulisses car on a dû se séparer de notre précédent chanteur fin novembre 2014 car s’il est bon musicalement, il est vraiment trop instable, et je n’ai plus du tout envie de gérer des psychodrames, j’ai bien assez de mon propre quotidien à gérer.
Suite à ce changement, on avait un concert qui s’est confirmé fin janvier et heureusement, Stephen, qui avait auditionné pour nous en 2011 et chante dans UPHEAVAL a relevé le challenge et pu assurer la date ! On discute actuellement de la suite, j’espère sincèrement pouvoir continuer avec lui parce qu’il est à la fois très posé et très pro dans son approche.

Pour les personnes qui ne connaissent pas encore LOKURAH , peux-tu en faire une brève présentation ? D’ailleurs d’où vient le nom du groupe ?

Le nom du groupe vient du mot espagnol locura qui signifie folie. Pour faire court, LOKURAH est un groupe de Metal-Hardcore formé en région parisienne en 2003 lorsque j’ai rejoint le groupe. On a rapidement sorti le titre ROTTEN CORE sur une compil en 2003, un 3 titres en 2005 et ensuite le 1er album WHEN THE END COMES en 2008. Il y a eu pas mal de changements de line-up et le 2eme album THE TIME TO DO BETTER a donc été enregistré avec un line-up différent avec notamment Aurélien Ouzoulias à la batterie qui est pro et fait partie de pas mal de formations.

Comment es-tu tombé dans l’univers de la musique et de la guitare en particulier ?

Au départ je dirais avec IRON MAIDEN que j’ai découvert en Angleterre vers 15 ans et ensuite avec des potes au lycée dont mon pote Philippe qui habitait pas loin de chez mes parents et jouait déjà correctement de la guitare électrique, et ça m’a rapidement gagné ! On écoutait HELLOWEEN, GAMMA RAY, LED ZEPPELIN

Quelles étaient tes influences à l’époque ? Et quelles sont-elles aujourd’hui ?

J’ai donc commencé avec IRON MAIDEN, puis MEGADETH, METALLICA et SLAYER, en gros, du plus accessible au plus violent. Et je bosse toujours leurs tablatures de temps en temps. Seul IRON MAIDEN m’a moins influencé pour écrire des morceaux parce que c’est moins violent que ce que je préfère jouer, mais ça reste mon groupe préféré pour beaucoup d’autres raisons.
Actuellement je dirais REVOCATION qui est un groupe absolument génial, HATEBREED qui reste intouchable en Metal-Hardcore, CARCASS et AT THE GATES pour leur retour incroyable. Et un groupe comme DARK TRANQUILLITY continue de m’épater par son évolution artistique. Et bien sûr GOJIRA par fierté nationale et parce qu’ils sont excellents.

PJ 1 - Photo Philippe FERREIRA - Pierre Jean Toty (LOKURAH)Quel était ton matériel musical de l’époque et quel est-il aujourd’hui ?

J’ai dû commencer sur un ROSS 25 W sur lequel je jouais Seek and Destroy puis un MARSHALL Valvestate 80 W, ensuite les choses sérieuses avec un MARSHALL JCM 2000 que j’ai eu du mal à maîtriser et que j’ai vite revendu (c’est pourtant un ampli génial) et enfin un ampli PEAVEY 5150 block letters avec le baffle correspondant qui me suivent toujours.
Je l’utilise maintenant en son clair avec le crunch enclenché avec une Overdrive MAXON OD9 et une BOSS NS2 devant ainsi qu’une pédale de delay VFE (http://vfepedals.com) Blueprint, qui a un boost intégré, dans la boucle d’effets (plus une BBE Sonic Stomp en live). C’est la pédale que je cherchais depuis longtemps pour booster et enjoliver les solos en live. En plus on peut les customiser, j’ai donc une version zombie que j’adore !
Sur scène je combine maintenant le 5150 avec un Eleven Rack par le biais d’une pédale RADIAL Twin City pour splitter le signal sans problème de masse ou de perte de puissance.
J’aimerais d’ailleurs passer une journée en studio pour enregistrer mes propres réglages de 5150 dans un preset Kemper pour l’avoir en réserve ensuite au mixage. Je pense que la technologie actuelle est absolument géniale si on sait l’utiliser en gardant une certaine personnalité.
Niveau guitares mon ESP KH3 accordée en Si est toujours ma guitare principale et je vois que c’est de la qualité car qu’elle vieillit très très bien. Là je me laisserais bien tenter par la signature Dino Cazares chez Ibanez en 7 cordes, que j’accorderais comme une 8 cordes, mais il faudrait que j’ai vraiment l’utilité de la corde grave de Fa#.

Tu as, il me semble, enregistré un groupe de Death Old School. Peux-tu nous en dire plus ?

Oui, le groupe s’appelle GHUSA pour GOD HATES US ALL et sa promo commence actuellement. Le topo était de coller à des influences du Death suédois old school d’une période bien particulière. Composer dans ce cadre délimité me plaisait carrément, et avoir le rôle de simple guitariste me plaisait également ! J’ai fait pas mal de travail de maquettes et je me suis beaucoup investi pendant plusieurs mois en 2014. Mais au final je n’avais pas le contrôle sur des choses qui me semblaient essentielles au niveau musical et je trouvais que la ligne musicale n’était plus si claire, j’ai donc préféré arrêter. Mais l’EP 5 titres est vraiment bien, et cet enregistrement m’a permis de progresser en explorant un son bien spécifique.
Niveau enregistrement c’était l’occasion de me servir de ma pédale BOSS HM2 et d’une BEHRINGER HM300 assez cheap mais dans la même lignée de ce son agressif typique de groupes comme DISMEMBER ou ENTOMBED. J’ai enregistré deux pistes, une avec chacune de ces pédales via la tête 5150, une loadbox et ensuite dans la simulation de baffle de l’Eleven Rack. J’ai ensuite récupéré le signal de l’ampli par Pro Tools pour le repasser dans une simulation de baffles MESSIAH de CRITICAL LABS (http://www.criticalcabs.com). Le meilleur des deux mondes finalement, c’était très intéressant et je suis content du résultat final.

Te souviens-tu du premier concert que tu aies vu/donné ?

Le tout premier je ne sais plus vraiment. Certainement une fête de la musique à Aurillac avec un de mes premiers groupes NEW BREED ou SCHIZOPHRENIA. C’était une période marrante parce qu’on se connaissait tous entre musiciens d’une petite ville, métalleux ou non d’ailleurs. Ça crée des liens.
Le tout premier avec LOKURAH s’est déroulé à Cergy dans le Val d’Oise. Je ne sais plus tellement ce qu’on a joué mais je crois qu’on avait fait bonne impression ! Sincèrement j’ai des souvenirs plus ou moins bons de nos dates mais on a jamais rien annulé et je pense qu’on a une assez bonne réputation comme groupe live.
Et comme spectateur mon premier gros souvenir c’était MEGADETH au Printemps de Bourges pour la tournée YOUTHANASIA, la grosse claque et une chance d’avoir vu certainement leur meilleur line-up en live !

Peux-tu nous expliquer comment les morceaux sont composés dans Lokurah ?

Souvent à partir de riffs de guitare et j’amène parfois des paroles en plus, mais vraiment en accord avec le chanteur, parce que les logiques sont parfois différentes, je les adapte donc au maximum si besoin.  Et on travaille ensemble quand le chanteur a des paroles à proposer. Généralement on trouve toujours de bonnes solutions, sans parler de compromis.
Je maquette avec l’Eleven Rack et des simulations MESA BOOGIE ou SOLDANO qui sont vraiment très bonnes. Je déteste Pro Tools mais certaines fonctionnalités sont très pratiques avec l’Eleven Rack.
Et vu que notre batteur Aurélien est souvent occupé, je programme des parties de boite à rythmes même si je n’aime pas vraiment ça. Mais ça permet de tester des structures et de se concentrer sur d’autres détails donc pourquoi pas.

D’ailleurs, comment a été accueilli le dernier album par le public et par la presse ?

The Time To Do Better, notre deuxième album, a été très bien accueilli par le public parce qu’il marque une progression par rapport au premier qui était plus brut et sûrement moins varié.
Au niveau presse, on a seulement eu dans les 20 chroniques, ce qui est ridicule, alors qu’on avait signé un contrat de licence avec un label et versé de l’argent qui est censé payer une bonne partie de la promo… Je pense que ça en a limité l’impact et on a été déçus de cela, même si le clip réalisé par Julien METTERNICH du morceau The Time To Do Better, nous a donné une bonne exposition ensuite, ainsi que quelques bonnes dates avec HATEBREED, DECAPITATED ou SUPURATION.

PJ 2 - Photo Michael Jacquemin - Pierre Jean Toty (LOKURAH)Quels sont les plans pour Lokurah dans le futur ?

Jouer live et sortir un 3eme album ! On pourrait sortir un EP pour effectuer une transition mais au final ce format ne semble pas très efficace à beaucoup de niveaux ; on sera donc plus patient pour revenir avec un véritable LP. Actuellement 7 morceaux sont prêts.

Quel est ton échauffement/entraînement standard à la guitare ?

J’ai retenu pas mal d’échauffements de la vidéo pédagogique de John Petrucci. Ils sont très efficaces et évitent bien des soucis musculaires. J’essaie aussi de faire des échauffements des jambes avant de monter sur scène comme frapper les pieds par terre… C’est tout bête mais ça permet de bien se mettre dans le côté scénique.
Niveau entraînement j’essaie surtout de ne pas être paresseux et de prendre une guitare, voire une basse, le plus souvent possible, et au moins 1h par jour, sinon les acquis partent assez vite et je stagne rapidement. Mais si je veux vraiment des résultats je fais tourner un set entier pour le live et je m’enregistre souvent pour les nouvelles compos ou même sur des reprises.

Quel(s) conseil(s) pourrais-tu donner à un débutant ?

Déjà prendre un bon prof pour acquérir de bonnes habitudes rapidement, au moins au départ. Je ne suis pas certain que des vidéos sur le web suffisent pour bien débuter si personne ne te montre en face à face quoi faire, et ne pas faire. Par contre le web est génial ensuite, pour choper des conseils d’excellents guitaristes. Avant on se copiait des VHS entre potes, des vidéos de Franck Gambale ou de Michael Angelo Batio, on adorait ça !
Et dans les conseils basiques : bosser lentement, travailler la propreté avec les deux mains, bien s’échauffer, jouer souvent debout… Et si tu bosses des reprises, essayer d’en jouer du début jusqu’à la fin, ce qui est un excellent exercice. Et bien sûr trouver ce qui plaît le plus et persévérer dans cette voie sans se décourager.

L’interview arrivant à sa fin, si tu as quelque chose à dire ou à partager, c’est le moment.
Soyez bons !

Interview réalisée par Geoffroy Lagrange.

Leur album, The Time To Do Better à été chroniqué dans les colonnes de VS ici ainsi que l’album When The end Comes (Thundering) ici .

Vous aimez cette interview ? N’hésitez pas à la partager et à la commenter !

LOKURAH
Page Facebook : https://www.facebook.com/lokurahmusic
Merchandising : http://www.freewebstore.org/LOKURAH

Crédits photos : Philippe FERREIRA et Michael Jacquemin

Partager.

A propos de l'auteur

Gérant du site.

Laissez une réponse