MISANTHROPE : interview vérité au sujet du dernier album, Alpha X Omega

0

MISANTHROPE, présent sur la scène française depuis 29 ans répond à nos questions suite à la sortie de leur 10ème album, Alpha X Omega. Place à une interview vérité.

Bonjour les Misanthrope, c’est avec un réel plaisir que nous vous proposons cette interview.

Bonsoir Silenius. Merci beaucoup à www.guitariste-metal.fr pour être une fois de plus présent pour parler de MISANTHROPE. Place à une interview vérité.

J’ai envie de dire, ça y est, le 10ème album de MISANTHROPE est là !
Cet album a-t-il un goût particulier pour vous ?

Oh que oui il a une saveur unique. Depuis quelques années je l’attendais ce dixième album. Ce désir est apparu peu de temps après la sortie d’IrremeDIABLE en 2008. Je me suis dit, il y a le 9ème album à faire avant ce 10ème… ça va être long et compliqué de maintenir le navire à flot. Il a vraiment fallu se sur-motiver pour être encore avec vous en ce mois de février 2018.

Aujourd’hui je suis ravi, MISANTHROPE est le premier groupe de Metal Extreme à avoir sorti 10 albums studios (en plus des 3 démos, du split CD, des 2 albums d’ARGILE et de trois CDs/coffrets de compilations d’inédits) à la suite et à n’avoir jamais splitté, ne serait-ce même qu’une journée depuis 29 années.

Alors, je sais pertinemment que la musique n’est pas une compétition, qu’il n’y a aucun trophée à brandir, et encore moins dans l’univers du Metal… mais en réalité tout cela compte et rythme notre vie.

Et dans 20 ans il y aura encore de l’intemporalité pour MISANTHROPE. Et pas uniquement pour notre éphémère succès de la fin des années 90 mais pour l’ensemble de notre œuvre car les belles années sont à venir.

Ce qui est important au final c’est l’immense succès artistique de ce 10ème album et la reconnaissance complète de la part des fans et de la profession, et ce pour la première fois.

Tout d’abord, pouvez-vous revenir sur l’écriture de cet album ? Entre un Hellfest / Summer Breeze / Brutal Assault une idée a-t-elle germée ?

Exactement, les mois et les années passant depuis l’enregistrement d’Ænigma Mystica, nous avions une énorme envie de recomposer de nouveaux titres, de composer ce fameux 10ème album tant attendu. Anthony Scemama est le premier à avoir dégainé une composition quelques jours avant notre show du SummerBreeze 2013.

Le soir même de notre retour d’Allemagne je posais le texte “Une cantilène pour Célimène” sur ses riffs… et la machine à composer s’est emballée avec une facilité déconcertante. Nous avons tout de suite senti que l’on tenait l’ALBUM de MISANTHROPE. Comme je le dis souvent : l’album d’une vie.

Ænigma Mystica fut un album très abouti et progressif, comment faire suite à cela et se surpasser ?

Cela sera très compliqué, c’est certain. Pour être très honnête, maintenant que l’album est sorti, il y a plus de 3 mois… nous avons enregistré “ΑXΩ (Alpha X Omega : Le Magistère de l’Abnégation)” en exactement 10 jours en février 2014 ! Dont seulement 4 aux studios Davout pour les parties de basse, batterie et guitares rythmiques !

C’est la post production, les clips, le DVD, l’Artwork, l’edit, les arrangements claviers, les parties acoustiques, les mixages et les masterings qui ont terriblement ralenti son processus et sa sortie de plusieurs années.
Mais c’est une terrible leçon pour le groupe.

Si jamais nous enregistrons un 11ème album, plus jamais nous ne nous laisserons prendre au piège du “Mixage sans fin”. Si jamais nous enregistrons un 11ème album, il sera supérieur à “Alpha X Omega” ou il n’existera pas !

Pour répondre à ta question, je ne sais pas si “Alpha X Omega” est très abouti ou progressif. Pour moi il est très instinctif, composé dans un élan collectif et créatif intact et inspiré. C’est un vrai travail de groupe. Et même si Jean-Jacques Moréac est incontestablement le chef d’orchestre médiateur de MISANTHROPE, même si j’apporte le style, le nom, les mots et le concept, le travail de Gaël Féret derrière sa batterie est titanesque et le riffing d’Anthony Scemama est juste limpide et parfait. “Alpha X Omega” est l’exploitation artistique du talent de 4 hommes.

Comment s’est passé l’enregistrement de cet album ? Cela fait 14 années que la formation n’a pas changé ( Sadistic Sex Daemon ). Devons-nous supposer que tout s’est passé sans accroc ?

C’est le premier enregistrement qui s’est passé sans conflit… juste deux trois moments de tension car la cohabitation 24h/24h n’est possible pour personne. En plus nous avions les caméras de William et Max (2 Guys 1 TV) durant quasiment la totalité des journées aux Studios Davout.

Sur les 10 jours d’enregistrement brut, nous sommes restés enfermés tous les 4 avec Fernando durant les 4 premiers jours. La nuit du quatrième au cinquième jour, nous avons terminé d’enregistrer les guitares claires d’Anthony jusqu’à 7h du mat, puis nous avons quitté Davout pour installer, câbler et équiper notre Home Studio couplé avec le Studio portable de Davout. Le sixième jour c’était la journée solo d’Anthony. Il a enregistré tous les solos de l’album en 12h.
Et nous avons terminé les 4 dernières journées pour le chant, juste Fernando et moi. J’ai enregistré donc 3 titres par jour. En général un premier vers midi, un second vers 18h et un dernier vers 23h. Nous avons enregistré “Âpres Vagissements” l’avant dernière nuit à 3h du matin et terminé les sessions de chant avec “Galatia”.

Avec le temps et 15 années d’expérience sans aucun changement de line-up, la motivation et la création restent intactes. Nous sommes même très demandeurs pour travailler en studio.

D’un autre côté, nous avons complètement craqué sur les délais du mixage … il y a eu parfois plus de 6 mois entre deux modifs de mix. Aujourd’hui cela nous est inacceptable et nous ne ferons pas d’autre album, sans un contrôle complet du mix, malgré l’incontestable réussite artistique d’ “Alpha X Omega“. Aujourd’hui le temps est une arme que nous voulons contrôler et maitriser. Il ne faut plus laisser le temps s’égrainer.

En voilà de bonnes paroles ! Autrement, est-ce Séverine qui s’est occupée de la pochette comme ce fut le cas pour les pochettes chez Holy Records ? Quel était le mot d’ordre particulier ?

Alpha X Omega” est toujours chez Holy Records avec Séverine Foujanet en producteur exécutif. Nous avons travaillé une nouvelle fois avec le photographe Christophe Hargoues pour nos portraits et les photos de groupe (il était déjà avec nous pour les clichés d’Ænigma Mystica).
Et pour l’artwork et la pochette, nous avons fait appel au graphiste freelance Yohann SilereOmnia. Il a fait de superbes créations en adaptant mon travail photo. C’était très agréable et il y avait une vraie réactivité de la part de Yohann.
Ce fut une excellente nouvelle expérience.

Les textes sont uniquement en français, cela fait plaisir, surtout que les paroles sont, comme toujours, un plaisir pour tout fan de la langue de Molière.
Quels sont les thèmes abordés dans cet album ? Serait-ce une suite à Ænigma Mystica, et du contact de Alceste avec Dieu ?

Oui les textes en français sont encore plus qu’avant une marque très forte de l’identité de MISANTHROPE. J’adore écrire pour MISANTHROPE, c’est viscéral chez moi, je suis une machine à mots. Heureux que cela fasse plaisir, par contre nos fans non-francophones sont heureux pour le  “côté exotique” du Metal en Français… mais ils aimeraient tellement comprendre eux aussi les paroles et autres avant-propos.

En effet cet album est bien la continuité d’Ænigma Mystica et reprend pile à la suite du titre éponyme. Cela va du retour d’un Alceste vieillissant auprès de son infidèle Célimène, jusqu’à la renaissance de notre antihéros dans un second accouchement afin d’aborder son prochain cycle de vie de nécromancien immortel de la culture française.

Les thèmes sont multiples sur ce 10ème album :

La Fabrique du Fataliste (Notre guerre contre l’entité destructrice de l’humanité)
Noyade Abyssale (voyage misanthropique dans la cosmogonie de Howard Phillips Lovecraft)
Une Cantilène pour Célimène (les retrouvailles entre Alceste et Célimène après des années de séparation et d’isolement loin des hommes)
Melissa & Darvulia (une ode d’inspiration païenne et paléolithique à la sorcellerie féminine de nos forêts de provinciales)
Aux portes de la Basilique de Gilles de Rais (les fils d’une tapisserie toute personnelle sur les méfaits du compagnon d’arme de Jeanne d’Arc)
-Ardente Psychopathophobie (c’est le texte qui a inspiré la composition de la pochette de l’album… les bouleversants conflits intérieurs du cerveau malade d’Alceste)
Vénus Callipyge (l’érotique et charnel débat sexuel entre Célimène et Alceste, saupoudré de lubricité par le biais de la découverte d’un effroyable adultère)
Me suivras-tu ? (les interrogations de l’artiste créateur, tellement magnifié par la chute, ses peurs d’être oublié et du désintérêt des autres)
Épuration (aurais-tu participé à l’épuration des femmes collaboratrices françaises à la libération de la seconde guerre mondiale ?)
Galatia (l’honneur, le respect, les traditions, la culture, les exploits et la fierté d’avoir comme ancêtre le peuple protohistorique de la Gaule)
A X Ω (la formule alchimique tirée de cet instant de contact direct avec Dieu : l’Ænigma Mystica. Le commencement et le fin de l’indéfinissable spécification de notre misanthropie)
Âpres Vagissements (le contenu des hurlements de la renaissance d’Alceste, notre antihéros de haine, éternellement rejeté et incompris par l’homme qui est pourtant son frère)

Hé bien, merci pour tous ces détails ! En voilà des thèmes travaillés. Et ce n’est pas tout car la première écoute révèle un album plus extrême et qui semble être plus technique, plus difficile à appréhender que les précédents, avec des structures toujours plus alambiquées.
Comment s’est déroulé le processus de composition ? Est-ce un riff de Anthony, quelques tapping de Jean-Jacques et une rythmique de Gaël qui créa la première étincelle ?

La composition a été très fluide. En général, Jean-Jacques et Anthony viennent au fur et à mesure avec des morceaux musicalement et structurellement bien avancés. Nous travaillons ensuite les arrangements ensemble, les placements de voix, l’orchestration. Gaël écrit ses breaks et ses arrangements parfois sur une trame … Nos morceaux sont en mouvement ; que ce soit au niveau des tempos ou même des riffs. On ne se donne pas vraiment de limite pour les modifications. Ce qui est important, c’est que nous aimions tous les 4 chaque titre.

J’ai également posé le point de départ pour la composition de plusieurs musiques sur cet album. “A X Ω” et “Âpres Vagissements” dont j’ai composé les riffs avec Anthony ainsi que la couleur et l’inspiration que j’ai apporté à Jean-Jacques pour “Galatia” et “Melissa & Darvulia” ainsi qu’à Anthony pour “Épuration”.
Je suis tellement heureux et comblé de m’être remis à la musique pour cet album en plus des textes.

Mais encore une fois, nous sommes 4, nous avons tous nos spécialités dans MISANTHROPE… et même au-delà de la musique, dans la gestion des diverses tâches intrinsèques au groupe, de sa communication à sa promotion.

“Melissa & Darvulia”, possède un côté groovy qui change de ce dont vous nous aviez habitués par le passé…

J’avais en tête de faire un morceau en hommage à l’Occult Heavy Rock des années ’70. Influencé par Black Sabbath mais aussi par leurs disciples de Cathedral et Orchid… finalement Jean-Jacques et Gaël en ont fait un morceau super groovy Stoner Sludge avec une touche à la Argile.

“Vénus Callipyge” est très calme, et me fait penser à l’époque de 1666… Theatre Bizarre j’ai envie de dire.. Est-ce un virage, un hommage, ou suis-je devenu dément ?

Trois mois après la sortie d'”ΑXΩ (Alpha X Omega : Le Magistère de l’Abnégation)” tout le monde ne tarit pas d’éloges pour notre “Vénus Callipyge”… c’est génial.

Nous sommes toujours surpris du choix des fans et des journalistes. C’est Gaël qui a pensé à l’enchainer juste après la boucherie qu’est “Ardente Psychopathophobie” afin d’apporter encore plus de contraste sur l’album. C’est un morceau lancinant, très intimiste à la limite de la balade.

Le chant y est susurré, chanté sur le refrain en chœurs avec un guest “secret” qui ne veut donner son identité et avec un chant hurlé sur la partie centrale. Pour l’anecdote, Jean-Jacques a refusé le premier texte trop sulfureux de la version démo et j’ai dû réécrire partiellement les paroles… tu vois, nous sommes vraiment un groupe, et rien n’est imposé à personne.

L’album est mis en avant avec notamment deux clips, pour les titres “La fabrique du fataliste” ainsi que “Noyade abyssale”. Est-ce que la promotion numérique, et notamment par Youtube, est devenue évidente, voire une fatalité ?

Internet a tué nos ventes de CDs au format physique mais d’un autre côté il nous permet de nous faire écouter massivement et sans grande difficulté. Il y a eu une promotion traditionnelle  avec les magazines papier nationaux et en plus, nous avons ajouté beaucoup de contenu sur notre nouvelle chaine “YouTube”.

Mais j’ai peur que demain notre promotion se réduise à Mr Google et Youtube. C’est fort probable, nous apprenons à vivre avec. Mais je ne vois pas beaucoup d’avenir à l’artistique si on nous coupe systématiquement les “revenus” qui nous permettent d’investir sur un prochain album.

Nous avons sorti un troisième vidéo-clip pour “Melissa & Darvulia” et nous venons de tourner les premières images d’un quatrième extrait… affaire à suivre.

L’album sort dans une édition limitée qui comprend un CD et un DVD. Quel est le contenu de ce DVD additionnel ? Mise à part cette édition limitée, l’album sortira-t-il dans d’autres formats et sur d’autres supports ?

Nous devons aller à l’essentiel, donc CD 12 titres, le collector CD+DVD, téléchargement, streaming, merch… bref tout sauf la cassette audio et le vinyle.

Notre premier Deluxe MediaBook avec couverture rigide, un livret de vingt-quatre pages grand format contient l’album CD douze titres et un DVD de cent vingt minutes en qualité HD très peu compressée.

Ce DVD est sans zone, donc lisible partout, il est en français sans sous-titres et comprend nos quatre vidéo-clips, notre concert complet au Hellfest 2013 et pour la première fois, un court métrage sur le groupe aux Studios Davout (vous pourrez nous voir utiliser les consoles SSL 4056 G series et SSL XL 9080 K series et visiter ces locaux mythiques qui sont aujourd’hui détruits).

C’est la première fois qu’une caméra HD rentre dans l’intimité de MISANTHROPE et propose une vision inédite de nous quatre. Pour terminer, il y a l’émission Une Dose 2 Metal avec interview et trois titres Live enregistrés pour l’Énorme TV. C’est un véritable DVD à part entière qui aurait pu être commercialisé en l’état. Un beau cadeau pour les amateurs.

Misanthrope

L’album fraîchement sorti, je suppose qu’une tournée défendra la promotion de cette album. Avez-vous des dates à partager ?

Le concert, c’est le mouton noir de MISANTHROPE . Nous sommes prêts avec un nouveau show et une set-list d’enfer… mais putain, ce que les programmateurs de concerts et de festivals sont frileux ! C’est à croire que si tu ne joues pas dans les 5 groupes Français principaux,  il n’y a pas de place pour toi.

Cette situation se mord vraiment la queue. Heureusement, nous avons deux superbes dates à venir : le mercredi 4 avril à La Boule Noire de Paris et le vendredi 22 juin au Hellfest sur la Altar !

Après 10 albums, et un line up solide depuis Sadistec Sex Daemon ( il y a 14 ans !), qu’est ce qui vous pousse à continuer encore et encore ?

L’abnégation, et nous lui avons même ouvert un Magistère… Nous sommes tous les quatre des musiciens, donc nous composons et nous jouons. Les ventes et le succès ne sont qu’un détail finalement.

Depuis mes 15 ans en 1985, j’ai donné ma vie pour le mouvement Metal. Je ne vois pas ce qui pourrait me/nous démotiver. Surtout que nous avons une carrière aussi atypique qu’exceptionnelle. Nos albums sont de mieux en mieux comme la critique et les fans le certifient depuis plus de 3 mois.

Nous en avons tellement bavé, nous avons tellement d’expérience, nous avons traversé tellement de déserts que maintenant nous sommes presque “invulnérables” psychologiquement parlant. Seul le physique ou la santé pourront un jour nous stopper.

Notre secret, c’est que nous devons avoir tous les quatre un petit côté masochiste qui nous pousse à toujours vouloir nous surpasser mutuellement. On se met toujours une pression positive, pour aller de l’avant avec un vrai dépassement de soi. Nous sommes conscients que notre force, c’est nous quatre dans Misanthrope… individuellement nous n’avons que peu de chances. Et pour MISANTHROPE ce n’est que le début, il y a tellement de belles années à venir.

Nous le savons maintenant MISANTHROPE est fait pour continuer sur sa lancée, 29 ans après sa création. Un 11ème album peut-il voir le jour avant 2020 ?

Nous allons vous préparer une petite surprise avant l’enchainement d’un éventuel 11ème album. Mais chut, c’est top secret.

Enfin, pour clore cette interview, voulez-vous partager de dernières paroles avec nos lecteurs ?

Merci infiniment pour ton support, merci pour tes mots. Venez nous voir en concert, partagez la musique de Misanthrope qui est disponible légalement et gratuitement en streaming ainsi que sur YouTube. Et si jamais tu aimes et que tu veux nous aider à continuer, achète des CDs et du Merch car c’est la seule solution pour faire avancer l’entité MISANTHROPE . Æternitas.

S.A.S de l’Argilière, Angers (Pays de la Loire) le dimanche 11 février 2018

MISANTHROPE

Site web : http://www.misanthrope-metal.com
Facebook : https://www.facebook.com/misanthrope.official/timeline
Merchandising : http://www.emp-online.fr/brand/misanthrope/lis_Misanthrope_bandbrand/

Photos : Christophe Hargoues
Site : http://www.christophehargoues.fr/
Facebook : https://www.facebook.com/Hargoues/

Partager.

A propos de l'auteur

Gérant du site.

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.