Test de la méthode “Je débute le metal” de Arnaud Michielon

0

Vous commencez à jouer de la guitare ou vous voulez tester vos compétences sur des techniques basiques ? Ca tombe bien car Arnaud Michielon vous a écrit une méthode, “Je débute le metal” qui résume les techniques à connaitre afin de jouer des titres comme Refuse Resist ou encore The Jester Race ! Et nous l’avons testée !je débute le metal

Ah les méthodes de guitare, elles sont légion et autant le dire il y a à boire et à manger. Certaines méthodes ne traitent que de théories, d’autres, quant à elles, ne traitent que de morceaux simplistes ou sans aucune saveur, mais surtout, elles ne traitent pas du genre que nous aimons tant : le metal.

Il faut l’avouer, les méthodes de guitare orientées metal, et de qualité en surcroit, sont rares, très rares ici en Europe, et encore plus en France. Outre mer un fameux Troy Stetina a bien publié plus de 40 méthodes depuis les années 90, dont le fameux “Metal Rythm Guitar” que nous avons testé l’année dernière, mais ses méthodes ne sont disponibles qu’en anglais, restent quelque peu datées (début des années 90) et sont relativement difficiles à trouver chez nous.

Heureusement Arnaud Michielon a entendu nos appels et a rédigé une méthode dédiée au metal, en français, avec un CD qui permet d’entendre le résultat escompté. A l’occasion de ce test, Arnaud Michielon a bien voulu créer une vidéo nous présentant aussi bien quelques leçons de sa méthode mais également son savoir faire comme vous pouvez le constater.

Dans l’antre de la bête

Il faut l’admettre, que l’on aime ou non le titre du livre, ce dernier est plutôt clair : Je débute le metal. On sait donc à quoi s’attendre et de plus Dimebag Darrell est en couverture à coté de noms comme PANTERA, SLAYER, GOJIRA, LAMB OF GOD, MACHINE HEAD, METALLICA ou encore SEPULTURA, bref on ne peut pas se tromper sur le contenu de la méthode. Cette dernière comporte 10 chapitres qui sont présents afin d’assurer les basiques, et même un peu plus, sont bien acquis. Voyons voir si le pari est relevé en tentant de parler brièvement de cette méthode de plus de 110 pages.

Les premières pages du livre ont pour but de nous présenter brièvement l’histoire de la guitare avant de rentrer dans le vif du sujet en parlant des guitares spécifiques au metal. S’en suit une description des différents éléments associés à la guitare, comme les amplificateurs, les pédales ou encore le sacré couple que forme le métronome et l’accordeur. Si vous débutez la guitare vous apprécierez aussi de voir les différentes positions pour jouer de la guitare, que ce soit avec un modèle de type Strat et même Flying V.

Les premières leçons commencent avec un vieil ennemi redouté qu’est le solfège. Seulement, là ou Arnaud Michielon fait fort, c’est qu’il sait nous parler de solfège simplement et qu’il permet au néophyte de lire une partition tout en traitant des premières notions de rythmique.

Si le premier chapitre est une entrée en la matière, le second, quant à lui, rentre directement dans le vif du sujet en traitant des fondamentaux que sont les power chords ainsi que les palm mute, agrémenté de quelques simple rythmiques mais qui avec de la distorsion sonnent comme on aime. D’ailleurs le CD inclus avec la méthode nous permet de confirmer que les mesures sont jouées comme il le faut, un plus indéniable.

Ceci dit certains jugeront que la notation anglaise des accords freine l’apprentissage mais là dessus je vous laisse seul juge car oui, il faut s’apprêter à une petite gymnastique au début.

Une fois ces notions acquises, vous allez commencer à mieux connaitre votre manche ainsi que les lignes de mélodies qui le compose. Une très bonne chose car savoir jouer est une chose, mais savoir jouer intelligemment, dans le sens où l’on sait quelles notes sont jouées, et “pourquoi’ sont un plus indéniable pour progresser et pour composer. D’autant que la suite se corse à partir du 4ème chapitre où un vrai morceau est présenté, mêlant harmonique, gamme pentatonique, powerchords et différentes rythmiques le tout jonché dans une intro et même dans un solo qui peut faire sourire par sa simplicité mais qui s’avère être efficace, du pain béni pour le nouveau venu !

C’est à partir de ce chapitre dirons-nous « charnier » que le livre devient également intéressant pour un guitariste quelque peu plus confirmé mais qui désire travailler certaines bases afin de les valider. Car oui, c’est à partir de ce moment que la rythmique devient un peu plus pointue avec notamment l’annonce des double croches, où l’on doit travailler au clic/métronome afin de faire sonner les mesures comme il le faut, proprement de surcroit. La gamme pentatonique est également revue et ses différentes inclinaisons révèlent leurs richesses si l’on sait l’utiliser comme il le faut, agrémenter de quelques slides et legato bien cadencés, donnant naissance alors à une ligne mélodique agréable, pouvant être des idées d’entrée ou de sortie pour une composition.

D’ailleurs le titre « Nightmare Creature » (à ne pas confondre avec le jeu sorti sur PSX) clos le chapitre, véritable conclusion de cette première partie de la méthode qui démontre qu’une technique simple et des mesures qui ne comportent que très peu de notes peuvent suffire à composer un titre décent. Jusqu’à là le pari d’Arnaud Michielon est tenu, “Je débute le metal” permet réellement de commencer à jouer du metal simplement et efficacement.

L’antre de la folie

je_debute_le_metalOu comment commencer à appliquer des techniques sur des mesures simples. C’est bien ce qu’Arnaud Michielon nous propose sur ce que j’appelle cette seconde partie du livre, destinée cette fois-ci à pousser le guitariste en herbe, qui n’est plus si néophyte que ça disons-le, à se balader autour des gammes et des différentes cordes, agrémentée d’effets mais également permettant d’approfondir son solfège.

Car oui, Arnaud Michielon nous apprend, ou nous ré apprend, la composition d’un powerchord et le décline sur chaque corde, donnant même quelques exercices permettant de se rappeler du nom de ces powerchords ainsi que de leurs sonorités. Ainsi ne vous étonnez pas si vous voyez une mesure avec comme seul « note » des noms comme E5, D5, G5 ou encore A5, car oui, il va falloir faire travailler votre oreille un minimum. Et ce travail s’avérera être salvateur par la suite car vous aurez ainsi les armes permettant de composer décemment mais également de retranscrire à l’oreille des partitions jouées par tel ou tel autre groupe, les powerchords autour de la corde de Mi majeur ( E ) ainsi que de La (A) étant légions dans le metal. Autant faire d’une pierre deux coups et s’entrainer à jouer des powerchords, tout en retenant leurs sonorités et leurs noms, ce qu’Arnaud Michielon propose justement.

L’accent est également mis autour des différentes rythmiques utilisées aussi bien pour les riffs que pour quelques courts soli. Autant vous le dire certaines rythmiques vous demanderont un peu de patience car enchainer des strokes en powerchords, coupés par des silences et des syncopes demandent au final de l’attention et permettent de travailler proprement quelques mesures, travail qui s’avère être indispensable pour toutes autres mesures.

Car oui, c’est là où cette méthode s’avère être intéressante pour un joueur un peu plus confirmé. La notion de solfège et de technique, agrémentée par la suite par des techniques très utilisées dans le metal comme les pull off ou encore les hammer on, permettent de mieux comprendre la majorité des compositions qui, à la fin, se résument à quelques effets, des powerchords, le tout supporté par une rythmique musclée. Ainsi les chapitres 5 à 9 mettent l’accent au travers de différents exercices sur les techniques à développer et à maitriser, toujours découpés en mesures courtes afin de pouvoir jouer en boucle ces dites mesures dans le but de les valider. (vérifier si les titres sont joués qu’avec la batterie, en mode backtrack).

La plus grosse difficulté sera certainement rythmique car même si certains plans ont été mis en avant afin de connaitre ses gammes, mais également de servir de déliateur, l’enchainement de ces notes ne sera pas chose aisée. Même si Arnaud sait nous présenter ses mélodies et ses techniques facilement, il en sera tout autre pour parvenir à retenir certaines rythmiques, pas si évidentes que ça. Un mal pour un bien en quelque sorte.

Bien entendu, les accords sont présentés afin d’être tout de même en mesure de jouer autre chose que des powerchords et quelques gammes, bref entre les accords et les gammes présentés il y a déjà de quoi s’entrainer et ouvrir son oreille comme il faut. Le fait qu’il présente les accords à la fin de la méthode est même une bonne chose car bien souvent ces accords sont présentés au début de la méthode et bloquent bien des guitaristes.

Enfin vient la « conclusion » de la méthode qui met en avant des titres de groupes légendaires comme SLAYER, PANTERA, MACHINE HEAD, METALLICA, MOTÖRHEAD ou encore IN FLAMES pour ne citer qu’eux.

C’est là, en jouant ces derniers titres que l’on se rend compte du progrès effectué avec cette méthode. Jouer quelques mesures et quelques courts titres ne sont peut-être pas très reconnaissants et jouer un titre de légende s’avère être la bonne conclusion pour cette méthode.

Car oui, après tout on se « farcit » une méthode afin de progresser et afin de jouer quelque chose que l’on aime et il est fort à parier que hormis un style très pointu, comme le raw black metal ou encore le djent, que les titres proposés sont en mesure de faire plaisir à pas mal de personnes. Jouer un mythique « Refuse/Resist » de SEPULTURA ou encore « The Jester Race » d’IN FLAMES, pour ne citer qu’eux, est aussi jouissif que formateur. D’autant plus que les tabs données par Arnaud s’avèrent être les bonnes et si vous n’en êtes pas sûr je vous invite à regarder Max Cavalera jouer Refuse/Resist sur les tournées aux alentours de 1996, soit à la même date où l’album « Under a Pale Grey Sky » a été enregistré.

The Jester Race !

Alors, que devons-nous conclure de cette méthode « Je débute le metal » d’Arnaurd Michielon ?

Autant être clair, j’ai plutôt été charmé par sa méthode qui aurait été une merveille si elle était sortie au début des années 2000, lorsque j’ai commencé à jouer de la guitare. Tout est présent afin de guider le néophyte pas à pas, la guitare est détaillée, les positions, les premières mesures à jouer sonnent, les morceaux composés par Arnaud font mouche et la montée en progression se fait ressentir. Il est appréciable de voir que rythmique et notions techniques vont de paire avec la progression. En somme, vous voilà de quoi armer pour passer de nombreuses heures / semaines / mois sur cette méthode avant d’être en mesure de dire qu’elle est belle et bien apprivoisée et que vous pouvez la ranger.

Rares sont les méthodes aussi fraiches que cette dernière, comportant de nombreuses photos, des petites notes d’humour, des têtes widow de BC Rich permettant de mettre en avant un chapitre (hé oui), et encore plus rares sont les méthodes destinées au metal se concluant par des titres de légende.

Certains diront que la méthode est trop simpliste et je leur répondrais que oui, avec un titre comme « Je débute le metal » il ne faut pas s’attendre à jouer des plans de Michael Amott ou d’Alexi Laiho. La messe est dite comme dirait l’autre. De plus cette méthode ne demande pas forcément d’être jouée de A à Z, il est également possible de sauter du chapitre 6 à 8 par exemple si vous désirez améliorer une technique ou une rythmique particulière. La présence de vidéo aurait été un plus indéniable, surtout en 2015, mais dans l’état la méthode sera tout de même en mesure de vous donner envie de prendre votre guitare et de bosser riffs après riffs jusqu’à ce que les techniques rentrent et restent en place et c’est bien à ça qu’est destinée une méthode.

Arnaud Michielon signe donc là une méthode de qualité, propre et précise, donnant du piquant au débutant et insufflant une motivation certaine. Reste à savoir si une petite sœur est sur les rails, afin de parfaire les techniques acquises au sein de la méthode, mais ça l’avenir nous le dira.

ccl_je_debute_le_metal
Conclusion

“Je débute le metal” est une méthode que je ne saurais que conseiller à tout nouveau guitariste. Claire et précise, cette méthode permettra d’acquérir les fondations nécessaires afin de s’attaquer à un très grand panel de titres. En d’autre termes, les débutants auront tort de passer à côté. Les guitaristes un peu plus confirmés pourront, quant à eux, revoir leurs basiques et améliorer certaines de leurs techniques. A recommander chaudement !

Je tiens à remercier Arnaud ainsi que Hit Diffusion de m’avoir fourni un exemplaire de test.

Anacrouse Studio : https://sites.google.com/site/studioanacrouse/
Hit Diffusion : http://www.editions-hit-diffusion.fr/
La méthode “Je débute le metal” : http://www.woodbrass.com/guitare-electrique-hit-diffusion-je-debute-le-metal-+-cd-guitare-p138424.html

Partager.

A propos de l'auteur

Gérant du site.

Laissez une réponse