Test de la DOD FX 59

0

La DOD FX 59 Thrash Master, pédale sortie dans les années 90, est testée et mise en avant dans cet article de Christophe. Fan de vieilles pédales, ce test est pour vous.

dod fx 59 thrash masterPour ce premier test au sein des colonnes de Guitariste-Metal.fr, je me suis dit qu’il serait sympa de parler, de ces vieilles boîtes en alu que l’on trouve au hasard sur le marché de l’occasion. Pour ce premier test j’ai nommé, les pédales DOD et surtout le modèle FX 59 Thrash Master.

Présentation

DOD est une marque américaine, basée à Sandy dans l’Utah (USA) qui a vu le jour dans les années 70’s. Leur pédales sont d’une qualité de fabrication et de son plus qu’honnêtes et relativement comparables à bien d’autres, bien que moins connues dans notre chère contrée.

Je ne vais pas non plus vous la faire à l’envers et être honnête, DOD et moi ça fait 20 ans que ça dure.

Je suis tombé dedans avec la FX 70 Metal X en 1994, que j’ai ensuite vendu pour mieux la racheter quelque temps après, par désespoir car elle me manquait horriblement.Nombreux sont ceux qui en ont déjà testée, achetée ou revendue..Mais elles se font rares dans les pedalboards de nos héros, pour une raison ou une autre.

Revenons aux caractéristiques de cette pédale afin de mieux l’étudier. La FX59 Thrash Master fut commercialisée de 1990 à 1994, soit très peu de temps si l’on compare à d’autre pédales.

Deux séries ont été réalisées durant ces quatre années de commercialisation, à savoir l’une avec le logo “droit”, l’autre en italique. Celle qui nous intéresse fait partie de cette dernière, et sa fabrication doit se situer entre 1992 et 1993.

Elle utilise le même circuit imprimé que la FX56 American Metal et se dirige plutôt vers un son plus “moderne”, heavy voire carrément thrash (comme son nom l’indique).

Caractéristiques

Nous sommes sur un boîtier en alu typique (130x85x57) avec le minimum vital pour s’y retrouver c’est à dire avec trois potards : un level, une présence et un niveau de disto.

Quatre connectiques sont présentes sur la pédale, à savoir : un In, un Out en jacks 6.35, clic batterie 9v et enfin, une prise assez atypique, un jack in femelle 3.5 afin de l’alimenter via un transformateur 9v (plutôt 10v selon DOD mais 9v va également).

Nous voici déjà face à deux points faibles de la marque, à savoir que la trappe pour avoir accès à la pile est en plastique ce qui fait qu’elle se casse, ou perd facilement, Mais surtout il y a cette embase du jack 3.5 pour l’alimentation, format dirons nous plutôt atypique pour l’époque, avec en prime une polarité inversée. Il est impossible de l’insérer dans une chaîne d’alim “standard”, mais DOD vendait toutefois sa propre alimentation.

Depuis Visual Sound (entre autres) propose tout un tas de petits accessoires d’alimentation qui vont très bien, idéal dans notre cas et parfait pour accueillir tout type de pédales, et surtout peu onéreux.

Enfin la dernière caractéristique est du genre esthétique ! Je ne sais pas si DOD avait des actions dans le Glam, ou s’ils ont racheté un stock de peinture pas chère tombée du camion ou tout simplement s’ils ont des goûts à faire fuir Freddy Krueger de nos pires cauchemars… mais la peinture, vous l’avez certainement remarqué, est rose fluo.

Sûr, dans le noir le plus profond d’une cave pour un gig d’outre-tombe, on peut pas la louper.

Samples

Revenons sur ce qui nous importe le plus, à savoir le son. Plusieurs prises sonores ont été prises afin de mettre en avant les qualités de cette pédale avec différents réglages.

Ces enregistrements ont été réalisés avec le matériel suivant :

Vigier Excalibur originale accordée en Dgcfad avec des micros EMG 81/85 -> Dod fx 59 -> Interface Tascam us122 -> Cubase 5 -> Plug-In Poulin Hytbrit full stack avec une simulation de baffle catharsis.

Je ne m’attarde pas sur le potard du level car ce potard ne fait que la balance entre le volume off et on de la chose, voilà donc toute son utilité.

La potard de présence, quant à lui, agit plutôt comme une balance grave/aigu, ce qui permettra de doser selon les goûts, c’est-à-dire soit afin d’obtenir un son dit « fat/lourd » ou à l’inverse, plus criard. Pour le moment je la laisse à 5, en précision que le niveau de chaque potard peut monter jusqu’à 10.

Bien entendu le réglage qui va nous intéresser le plus est évidemment la disto.

Commençons par une faible distorsion, au niveau 2 : le grain est desserré, le son est lourd, baveux, et reste précis. (cf mp3 1, photo 1)

A 5 : Le côté gras se perd au profit d’une précision accrue (cf mp3 2, photo 2)

A 8 : Le côté gras tend à disparaitre encore une fois au profit de la précision. Le grain se vaut être plus serré et rappelle les vieux TESTAMENT et autres groupes de Thrash de l’époque. (cf mp3 3, photo 3)

A 10 : Le grain est très serré et possède un côté tranchant et agressif ! Malgré cela nous avons encore des graves sympathiques qui sont de bonnes aides pour les palmutes. (cf mp3 4, photo 4)

 

Voyons à présent ce qu’il se passe si l’on laissait la distorsion au maximum (10/10) et que l’on réduisait la présence à 3.

A ce niveau, les membranes tremblent et le son est trop gras à mon goût pour que le son reste vraiment audible (cf mp3 5, photo 5)

Avec un potard de présence réglé à 7 le son devient plus « brouillon » et l’on peut dire que les guêpes prennent leurs envols. Le son est cette fois-ci agressif et tranchant. (cf mp3 6, photo 6)

Avec un potard de présence réglé à 10 le son change alors vraiment et désormais la pédale sonne comme une Boss mt2 ! Cela plaira sûrement aux plus industriels d’entre vous. (cf mp3 7, photo 7)

Conclusion

J’ai acheté cette pédale non pas pour l’insérer dans mon système, mais pour entendre ce qu’elle avait dans les tripes, il y a seulement 2 ou 3 ans. Et pour être honnête, cette pédale qui est une vieille grand-mère en terme de technologie, m’a vraiment scotché !

Cette pédale, qui est rose fluo je vous le rappelle, envoie un son massif et n’est pas taillée pour une autre chose que ce qu’indique son nom .. du thrash et autres dérivés métalliques de la sorte, donc inutil d’essayer de blueser avec, elle n’est pas faite pour cela.

Comme vous avez pu le lire cette pédale marche avec un principe de fonctionnement assez connu, à savoir plus la distorsion est élevée, moins les graves sont présentes. Ceci-dit, il est possible de régler de sculpter le son avec la présence.

Les personnes qui désirent l’acquérir devront en premier temps la trouver (elle n’est plus toute jeune) et devront alors débourser de 20 à 30€ afin d’acquérir la belle.

Points positifs

Simple de réglage
Efficace
Robuste

Points négatifs

Alim jack 3.5
Trappe pour la pile
Certains évoquent aussi le switch, certes en plastique, mais si l’on ne se prend pas pour Attila…….
La couleur ?????

Merci à Christophe d’avoir écrit et fait les prises sons.

Et vous, que pensez-vous de ces vieilles pédales de distorsion et de ce modèle en particulier ? N’hésitez pas à partager et à commenter cet article si vous l’appréciez.

Partager.

A propos de l'auteur

Gérant du site.

Laissez une réponse